Symonds : "La Hongrie me donne confiance pour la suite"

Pat, revenons sur la dernière course en Hongrie

Pat, revenons sur la dernière course en Hongrie. Comment évaluez-vous le niveau de performance de l’équipe sur ce dernier Grand Prix ?


Je pense que cela a très probablement été notre meilleur résultat jusque là cette saison. Si le résultat de Nelson en Allemagne a été davantage remarqué, nous étions les premiers à reconnaître que la chance avait été déterminante dans l’obtention de ce podium. En Hongrie, les choses ont été différentes puisque nos deux voitures se sont montrées compétitives tout au long de la course, que nous nous sommes battus avec de solides concurrents et ce, à armes égales. Dès le début de ce week-end en Hongrie, nos voitures étaient dans le rythme : nous nous sommes bien qualifiés, nous avons fait une course solide et nous avons mis au point une stratégie adaptée pour décrocher un bon résultat. Ces points ont été largement appréciés et seul McLaren marque plus que nous sur cette course.

Fernando a répété son résultat d’Australie et a décroché la quatrième place. Parlez nous de son week-end en Hongrie…


Cela a été un solide week-end pour Fernando même si on peut être un peu déçu d’avoir laissé filer Räikkönen en fin de course. Si je reconnais que Räikkönen disposait d’une voiture plus rapide, je pense encore aujourd’hui que nous aurions pu rester devant après notre deuxième arrêt. Finalement cela ne s’est pas passé comme cela et nous manquons l’occasion de monter sur le podium mais cela reste malgré tout un très bon résultat pour Fernando.

Nelson a fait preuve d’une belle maturité ce week-end encore…


Nous espérions tous qu’après Hockenheim, il allait retrouver confiance en lui et cela a finalement été le cas : il était calme, confiant et s’est très bien débrouillé en qualifications puisqu’il est entré en Q3. Ensuite, il a fait une excellente course, comme à Hockenheim, et n’a pas commis de véritables erreurs. Il était rapide lorsqu’il devait l’être, a su gérer ses pneumatiques et a mené une course solide et intelligente.

L’équipe a su maintenir en course son rythme pressenti en qualifications. Pensez-vous que cela sera le cas sur les prochaines courses également ?


Il faut garder en tête que la Hongrie est un circuit très spécifique et même si Fernando a fait un travail remarquable en maintenant Räikkönen derrière lui jusqu’à son dernier arrêt, cela n’était pas nécessairement révélateur du rythme des deux autos. Pour preuve, dès que Räikkönen est passé, il s’est montré beaucoup plus rapide que nous. Mais je pense que le reste du week-end est tout de même significatif de nos récents progrès sur la R28 depuis plusieurs courses maintenant. Notre niveau de performance en Hongrie nous a montré que nous progressons dans la bonne direction et cela me porte à croire que nous pouvons décrocher cette quatrième place au championnat avec la troisième voiture la plus rapide du plateau !

Quelle est selon vous la hiérarchie en ce moment ?


Nous avons assisté à un week-end décevant de la part des BMW et au contraire un bon pour Toyota mais je ne crois pas que la hiérarchie ait radicalement changé pour autant. Il y a des tendances qui se dégagent : BMW semble en légère perte de vitesse, Toyota au contraire progresse. On ne peut pas pour autant dire que les récentes courses changent quoi que ce soit aux forces en présence mais cela confirme certainement ces tendances.

Si on parle de Valence maintenant, une deuxième course à domicile pour Fernando. Comment l’équipe se sent-elle à l’approche de cette course ?


Nous sommes impatients de disputer chaque course du calendrier, je crois que nous nous réjouissons de découvrir un nouveau circuit et de nous attaquer aux nouveaux défis qu’il représente. Nous apprécions le fait de visiter de nouveaux circuits, de nouvelles destinations et l’équipe a pu recharger ses batteries avec la coupure estivale. Ce sera sans aucun doute un week-end très intéressant…

Valence est une inconnue pour tout le monde. Est-ce que cela redistribue quelque peu la donne ?


Les équipes sont habituées à découvrir de nouveaux circuits. Le fait d’arriver sur un nouveau tracé permet surtout de voir la capacité des équipes à s’adapter et à faire face au changement, ce qui est la raison principale pour laquelle j’apprécie ce genre de challenge !

Source : ING Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités