Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
EL3 dans
14 Heures
:
25 Minutes
:
10 Secondes
11 sept.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
62 jours
23 oct.
Prochain événement dans
76 jours
31 oct.
Prochain événement dans
84 jours

Szafnauer pense que la F1 n'est pas la priorité des constructeurs

partages
commentaires
Szafnauer pense que la F1 n'est pas la priorité des constructeurs
Par :
21 mai 2020 à 14:19

Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point, juge que les constructeurs pourraient ne pas avoir d'autre choix que de stopper leur programme en F1 face à la chute des ventes de voitures, qui reste leur activité principale.

La crise économique qui s'apprête à frapper la F1, et dont les effets se sont déjà fait ressentir avec le versement d'une avance de la part de Liberty Media aux équipes, pourrait mener les constructeurs à une réflexion profonde sur le sens de leur engagement en Formule 1. Otmar Szafnauer, qui dirige l'équipe Racing Point, rappelle que le cœur de métier des marques présentes en F1, et notamment celles qui ont une équipe comme Renault et Mercedes, est la vente de voitures, et que cela pourrait les convaincre de s'éloigner de la discipline pendant la tempête.

"Ce qui définit les constructeurs, pas forcément en Formule 1 mais dans leur business habituel de développement, de vente et de conception de voitures de route, c'est que c'est un business très intense en termes de coûts", explique Szafnauer à Sky Sports F1. "Leurs coûts fixes pour l'outillage sont énormes, et ça dépend où ils en sont dans le cycle et dans la récupération de ces revenus après des coûts fixes engendrés."

Lire aussi :

"Si cette chose arrive à un moment du cycle de vie des voitures où vous avez investi des milliards de dollars et que vous espérez en récupérer avec les ventes de voitures, mais que ça n'arrive pas, cela pourrait avoir un gros impact selon moi. Si vous êtes un gros constructeur automobile, vous devez vous demander si la compétition est vraiment votre activité principale. Non, ça ne l'est pas, vendre des voitures l'est, et il faut prendre ce genre de décisions."

Le Hongrois est bien placé pour connaître ce processus puisqu'il était directeur de la stratégie de Honda lorsque le constructeur japonais a décidé d'arrêter la F1 au terme de la saison 2008, face à la crise économique. Il se veut rassurant quant à la capacité des constructeurs à se remettre de telles crises, mais sait que cela doit parfois passer par des économies drastiques, et que les programmes en sport automobile sont souvent affectés.

"Je me rappelle que [les dirigeants de] Honda ont attendu et attendu autant qu'ils le pouvaient car ils ne voulaient pas arrêter la Formule 1 et la compétition en même temps", poursuit Szafnauer. "Mais malheureusement, en 2008, il semblait qu'il n'y aurait pas de fin à la crise financière et que les ventes de voitures n'allaient jamais rebondir, et c'est là qu'ils ont décidé d'arrêter. En réalité, les ventes ont rebondi, ils sont revenus et je pense que la même chose se produira ici. Nous surmonterons cela, les ventes de voitures se relanceront, il pourrait même y avoir une demande plus importante et nous traverserons cela. Mais dans le même temps, il est important que nous débutions la compétition aussi vite que possible."

Les doutes s'accumulent pour le GP des États-Unis

Article précédent

Les doutes s'accumulent pour le GP des États-Unis

Article suivant

Leclerc et Lelouch vont tourner un remake à Monaco

Leclerc et Lelouch vont tourner un remake à Monaco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Emmanuel Touzot