Tambay : Les pneus relèvent de la "magie noire"

Le cycle de vainqueurs différents sur chaque Grand Prix s’est interrompu avec le Grand Prix d’Europe, huitième manche de la saison 2012

Le cycle de vainqueurs différents sur chaque Grand Prix s’est interrompu avec le Grand Prix d’Europe, huitième manche de la saison 2012. Avant que Fernando Alonso ne devienne le seul pilote à aligner deux succès cette année, le championnat avait vu passer tour à tour un nombre de vainqueurs jamais vu dans l’histoire de la F1 pour un début de saison.

Patrick Tambay, consultant RMC et BFM TV, aime le show offert par la F1 cette année, et espère juste que le public ne se lassera pas de cette indécision, semblant vouloir être amenée perdurer.

Le public, de manière générale, aime les rebondissements et se fiche peut-être de savoir pourquoi, dans les derniers tours, des voitures se font dépasser par d’autres et ainsi de suite”, juge Tambay pour ToileF1.

La donne pneumatique 2012 a cependant le mérite de causer les mêmes maux de tête à toutes les équipes du plateau !

L’exercice est le même pour tout le monde ; pour les ingénieurs, les pilotes... Au fur et à mesure de l’avancement de la saison, on doit réussir à comprendre comment fonctionnent les pneus le jour donné, par rapport à la température, l’adhérence de la piste ou encore le style de pilotage du pilote ; par rapport à ses réglages spécifiques à cet instant précis. C’est une fenêtre de fonctionnement hyper étroite et dure à maîtriser, qui relève un petit peu de la loterie, de la magie noire”, s’amuse l’ex-pilote F1.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Patrick Tambay
Type d'article Actualités