Quels éléments pour 2021 les équipes ont-elles déjà testés ?

Lors du premier Grand Prix disputé à Bahreïn, il y a dix jours, certaines écuries ont profité de la mise à disposition des pneus 2021 pour tester des éléments de la future réglementation sur leur monoplace.

Quels éléments pour 2021 les équipes ont-elles déjà testés ?

Renault est la dernière écurie en date à avoir débuté des essais grandeur nature en vue des modifications qui seront apportées aux monoplaces en 2021. La structure d'Enstone a testé un fond plat expérimental à Bahreïn, en plus des nouveaux pneus. Daniel Ricciardo était chargé de réaliser ces essais pour l'écurie. On peut y voir un signe de l'importance accordée à son retour d'informations, sachant que l'Australien s'en ira chez McLaren la saison prochaine. Le fond plat utilisé par Renault pendant ces essais correspondait au changement initié par la FIA pour l'an prochain, avec une coupure diagonale devant les pneus arrière et l'absence de fentes sur les bords.

Lire aussi :

Ces changements s'ajoutent à ceux touchant les séparations verticales au niveau du diffuseur, qui seront 50 mm plus courtes en 2021. La largeur des ailettes logées sur la moitié inférieure des écopes de freins arrière sera quant à elle réduite de 40 mm. Ces modifications sont illustrées ci-dessous.

2021 diffuser central fins rules
2021 brakes fins Race

Renault n'est pas la seule écurie qui a saisi l'opportunité de tester les pneus 2021 à Bahreïn, puisque McLaren a également équipé la monoplace de Lando Norris d'un fond plat à la spécification 2021. Ce n'est pas la première fois que l'on voit l'écurie de Woking le faire. Elle était même la première à avoir testé cet élément, avec Carlos Sainz lors du Grand Prix de Belgique.

Pour faire ces tests, McLaren n'a pas hésité à réduire certaines de ses récentes évolutions, retirant notamment ses nouveaux déflecteurs en forme de store vénitien. Le but était d'obtenir une collecte de données davantage représentative et de la comparer avec le dernier test en la matière, tout en observant également les différences de comportement entre les pneus 2020 et 2021. L'équipe a également utilisé de la peinture de visualisation des flux sur le fond plat afin d'avoir une confirmation visuelle des changements induits sur le plan aérodynamique (photos ci-dessous).

Lando Norris, McLaren MCL35
Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35 with a 2021 spec floor

Il est par ailleurs important de noter que les changements apportés par Pirelli à la construction de ses pneumatiques ont une incidence sur la forme du pneu. Et si les critiques ont été nombreuses de la part des pilotes, notamment sur les performances de ces gommes, il convient de souligner que les équipes viennent de passer environ deux ans à optimiser leur monoplace spécifiquement pour les pneus 2019-2020.

Dans tous les cas, on peut s'attendre à ce qu'entre aujourd'hui et la fin de la saison prochaine, les équipes soient capables en optimisant leur package de compenser la réduction de 10% d'appui aérodynamique espérée par la FIA et Pirelli en modifiant le fond plat.

Chez Mercedes, l'équipe a passé plus de temps que ses concurrents sur l'évaluation des pneus 2021, sacrifiant du roulage habituellement dédié à la mise au point des réglages pour le week-end. L'écurie a également recouvert une partie des triangles supérieurs de la suspension avant avec du polystyrène (photo ci-dessus) quand les gommes 2021 étaient utilisées. Cette zone est très proche du pneu avant et le procédé a donc permis de la protéger un peu, tout en offrant un indicateur visuel puisque le polystyrène se serait désagrégé en cas de contact. Par le passé, on a déjà vu des écuries utiliser cette méthode quand elles essayaient de rapprocher le plus possible des surfaces aérodynamiques des pneus.

partages
commentaires
Russell et Pérez alimentent les paradoxes de la F1 pour 2021

Article précédent

Russell et Pérez alimentent les paradoxes de la F1 pour 2021

Article suivant

Trois runs avec la Renault R25 pour Alonso à Abu Dhabi

Trois runs avec la Renault R25 pour Alonso à Abu Dhabi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Giorgio Piola