Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les avantages de la suspension arrière de la Mercedes W09

La Mercedes W09 dispose d’un avantage aérodynamique qui réside dans sa suspension arrière inédite.

L’écurie Mercedes est la seule du plateau à avoir haussé le point d’ancrage du triangle supérieur de sa suspension arrière cette saison. Cette modification procure des gains aérodynamiques. La voiture génère plus d’appui et de façon beaucoup plus constante.

Comme c’est le cas à l’avant du bolide, le point d’ancrage a été déplacé vers le haut et un peu plus à l’intérieur.

Le point de fixation du tirant de la suspension semble être situé juste en dessous de celui du triangle, ce qui le rigidifie sans en augmenter le poids.

Cette solution permet aussi à Mercedes de hausser le triangle inférieur et de l’éloigner de la surface supérieure du diffuseur, ce qui améliore l’écoulement des flux d’air à cet endroit stratégique. En retour, cela augmente la quantité d’air qui est évacuée par le diffuseur, ce qui résulte en un meilleur appui aérodynamique.

De plus, cela élimine aussi les turbulences produites par l’extrémité externe du triangle et de la tige du tirant, ce qui permet de mieux alimenter en air les écopes de freins et les ailettes fixées dessus.

La suspension arrière de la Mercedes AMG F1 W09
La suspension arrière de la Mercedes AMG F1 W09

La charge qui en résulte est appliquée directement au pneu, ce qui élimine les variations d’appui quand la suspension bouge en absorbant les bosses et en roulant sur les vibreurs.

Lors des freinages, l’arrière de la voiture se soulève légèrement et décharge la surface de contact des pneus. Mais grâce à ce dispositif, la W09 subit une charge directement appliquée sur les roues et les pneus, ce qui augmente et stabilise le grip du train arrière en entrée de virage.

Après que Mercedes et Toro Rosso ont modifié la suspension de leurs voitures l’an dernier, plusieurs équipes ont commencé à réfléchir à de nouvelles façons de connecter les différents éléments de la suspension.

Par exemple, McLaren a opté pour un tirant fixé au tiers de la longueur du triangle. Ceci induit un peu de flexion du triangle, ce qui nécessite de solidifier cette pièce qui devient évidemment un peu plus lourde.

Quant à Ferrari, l'équipe a beaucoup haussé le triangle de sa suspension arrière, ce qui permet de greffer son point d’ancrage beaucoup plus à l’intérieur que sur les autres voitures.

La suspension arrière de la Mercedes AMG F1 W09
La suspension arrière de la Mercedes AMG F1 W09

 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola