Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Au tour de Ferrari de copier une idée de McLaren

partages
commentaires
Technique - Au tour de Ferrari de copier une idée de McLaren
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
21 sept. 2018 à 18:00

La Scuderia Ferrari s’est présentée à Singapour avec des réglages destinés à générer beaucoup d’appui aérodynamique sur ce tracé urbain assez lent.

À l’arrière des SF71H, on retrouve un nouvel aileron dont le design fut introduit l’an dernier par McLaren et repris par Renault et Mercedes AMG cette année.

De la peinture aérodynamique sur l'aileron arrière de la Ferrari

De la peinture aérodynamique sur l'aileron arrière de la Ferrari

Photo de: Giorgio Piola

La zone de transition des dérives latérales dispose de larges fentes qui facilitent le glissement des flux d’air vers la région de l'aileron où l'appui est important. On peut voir ci-dessous que McLaren a introduit cette mode l’an dernier sur sa MCL32 à moteur Honda.

Aileron arrière de la McLaren MCL32, Bahreïn

Aileron arrière de la McLaren MCL32, Bahreïn

Photo de: Giorgio Piola

Modifications des dérives

Détails techniques de la Ferrari SF71H

Détails techniques de la Ferrari SF71H

Photo de: Giorgio Piola

À L’avant de la voiture, on note des dérives latérales pas totalement nouvelles. Afin de tenir compte de la vitesse réduite des voitures sur ce tracé urbain, les éléments les plus importants ont été peaufinés afin d’améliorer le glissement des filets d’air sur leur surface.

La taille et la géométrie de ces surfaces ont été modifiées. L’élément situé le plus en avant, en forme de "S", a été un peu plus avancé (flèche blanche). La section centrale de la dérive principale se distinguent par des échancrures un peu plus prononcées (flèches rouges).

En harmonie avec ces changements, on note aussi que les arêtes du fond plat ont été raccourcies, mettant en évidence la façon dont les flux d'air sont dirigés par une succession de surfaces aérodynamiques qui doivent travailler en harmonie les unes avec les autres.

 
Prochain article Formule 1
Parler de Classe B "fait beaucoup de mal à la F1", selon Pérez

Article précédent

Parler de Classe B "fait beaucoup de mal à la F1", selon Pérez

Article suivant

Verstappen : Alonso n'a jamais été une option pour Red Bull

Verstappen : Alonso n'a jamais été une option pour Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse