Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Que se cache-t-il derrière la nouvelle curiosité Ferrari ?

partages
commentaires
Que se cache-t-il derrière la nouvelle curiosité Ferrari ?
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
22 août 2018 à 13:48

Certains auront remarqué cette année que l’écurie Ferrari place un sac de refroidissement sur le caisson de la caméra de télévision située sur la prise d’air du moteur.

On a vu ce sac rempli de glace carbonique lorsque les voitures sont dans les garages ainsi que sur la grille de départ. Ferrari est la seule équipe à placer un tel sac sur la caméra. Est-ce pour une raison bien précise ou est-ce pour attirer l’attention des curieux loin de ce que Ferrari désire réellement cacher ?

L’explication officielle est que ce sac réfrigérant sert à refroidir les circuits électroniques de la caméra de télévision. Il est crucial que cette caméra fonctionne afin de fournir les images d’action que les fans adorent.

Lire aussi :

Toutefois, personne ne s’est plaint jusqu’ici d'une surchauffe de ces caméras, et le fait que Ferrari soit la seule écurie de F1 à procéder de la sorte a rendu bien des équipes rivales sceptiques.

Rien n’est fait pour rien en F1, alors la présence de ce sac a ouvert la porte aux plus folles interprétations, mais aucune d’elles n’a encore été confirmée.

Certaines personnes ont affirmé que Ferrari utilisait ce sac pour refroidir l’air emprisonné dans la boîte à air, ce qui pourrait temporairement augmenter la puissance du moteur.

Le volant de la Ferrari SF71H

Le volant de la Ferrari SF71H

Photo de: Mark Sutton

Plus tôt cette saison, la réglementation technique a été amendé afin d’empêcher les écuries de tenter de modifier la température de l’air qui pénètre dans la boîte à air.

L’article 5.6.8 du Règlement Technique précise que la température de la chambre d’admission doit être plus de dix degrés au-dessus de celle de l’air ambiant. Il existe des exceptions, et le texte ajoute que cette différence de température n’est pas obligatoire en tout temps, comme lors du premier tour d’une course, lorsque les voitures roulent derrière la voiture de sécurité, ou lors des tours précédant et suivant un arrêt au stand.

Alors, Ferrari a-t-il trouvé un moyen de booster la puissance de son moteur avant les séances de qualifications ou avant le départ des Grands Prix ? Ou bien ce sac de glace carbonique sert-il à refroidir le MGU-H, permettant ainsi au système hybride d’être plus performant ?

À bien y réfléchir, il semble plutôt que ce sac soit employé pour empêcher les équipes rivales d’avoir accès à de l’information privilégiée. En effet, les images provenant de cette caméra avant le départ des Grands Prix d’Allemagne et de Hongrie démontrent que les sacs ont été placés d’une façon bien précise : devant l'objectif de la caméra. Il est donc impossible de voir ce qui se passe dans le cockpit des Ferrari, ni de voir certaines données affichées sur le volant lorsque ce dernier est reconfiguré par un technicien.

Les Ferrari SF71H réalisent d’excellents départs, et il est logique que les ingénieurs de Mercedes tentent de comprendre comment cela est préparé et effectué.

D’ailleurs, ces départs canons pourraient être dus à la présence d’un commutateur supplémentaire dissimulé sous le revêtement en silicone de la face du volant comme le montre ce dessin réalisé par Giorgio Piola.

Le volant de Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Le volant de Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Photo de: Giorgio Piola

L'analyse des départs de course effectués par les deux pilotes Ferrari montre qu'ils appuient sur ce commutateur (soit un bouton, soit un interrupteur) avec leurs pouces (Sebastian Vettel avec son pouce gauche et Kimi Räikkönen avec son pouce droit) une fois que la séquence de départ est en cours, et qu'ils le relâchent une fois les cinq feux rouges éteints.

On ne sait pas ce que ce commutateur fait, mais il s'agit de quelque chose de nouveau cette année, et il est très probablement utilisé pour aider les pilotes à réaliser des départs éclairs, soit en les aidant à repérer le point de friction de l'embrayage, soit par un engagement progressif de l’embrayage.

Avec des dépassements aussi difficiles à effectuer en F1 cette année, il est devenu crucial de gagner des places au départ. Cela expliquerait pourquoi Ferrari fait tout en son pouvoir pour conserver les secrets de ses super départs.

Il sera intéressant de constater si Ferrari ressentira le besoin de refroidir la caméra de télévision lors du Grand Prix de ce week-end, organisé à Spa-Francorchamps en Belgique, un endroit où règne rarement la canicule…

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H sur la grille

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H sur la grille

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

 
Prochain article Formule 1
Archives - 2009 : Alonso, adversité, psychologie, paradoxes

Previous article

Archives - 2009 : Alonso, adversité, psychologie, paradoxes

Next article

Grand Prix de Belgique : la Formule 1 en direct en Suisse

Grand Prix de Belgique : la Formule 1 en direct en Suisse
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse