Technique - Le défi pneumatique de Silverstone

Le circuit de Silverstone est réputé pour ses enchaînements de courbes rapides où les forces appliquées dans les pneumatiques peuvent atteindre 5g. Les monoplaces sont réglées avec des appuis élevés, ce qui signifie qu’une important charge verticale est produite en complément de la latérale. Les lignes droites et points de freinages sont relativement courts, ce qui offre aux écuries de profiter des effets de l’aéro sans perdre trop de temps.

L’asphalte de Silverstone offre un grip conséquent qui augmente les contraintes sur la gomme. Les températures peuvent dépasser 110°C et cela s’observe sur les caméras thermiques qui enrichissent les retransmissions des Grands Prix de F1 depuis 2013.

L’an passé, Pirelli a présenté à Silverstone un pneumatique de 18 pouces. Une première en Formule 1 pour ce produit qui effectua plusieurs tours de démonstrations, sur une Lotus pilotée par Charles Pic, durant les essais officiels qui ont suivi le Grand Prix.

 

LIRE : Michelin : ne pas revenir en F1 ne serait pas une déception

 

Victorieux pour le compte de Mercedes, Lewis Hamilton avait l'an dernier bouclé les 52 tours en respectant une stratégie à deux arrêts. Il s’était élancé en gommes medium et avait ensuite basculé sur les dures aux 24e et 41e tours. L’épreuve fut neutralisée d’entrée par un drapeau rouge, permettant aux pilotes de changer de pneumatiques sur la grille. Les stratégies évoluèrent ainsi et sept pilotes du Top-10 n’observèrent qu’un seul et unique pit-stop.

L'écart de performance attendu entre les deux types de gommes est de 1’’0 à 1’’2 au tour.

 

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Circuit Silverstone
Type d'article Preview
Tags grand bretagne, pirelli, slverstone