Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Le travail de Red Bull sur ses freins avant

partages
commentaires
Technique - Le travail de Red Bull sur ses freins avant
Giorgio Piola
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
Traduit par: Basile Davoine
22 oct. 2016 à 11:53

Red Bull poursuit l'affinement de son système de freinage à l'avant avec des ajustements testés à Austin lors des essais libres.

Comparaison des freins de la Red Bull Racing RB12

Comparaison des freins de la Red Bull Racing RB12

Photo de: Giorgio Piola

L'équipe a introduit un nouveau concept de tambour de frein moins restrictif en Italie (ci-dessus à gauche) et a passé du temps à l'améliorer depuis, notamment avec un conduit croisé à Singapour (ci-dessus à droite). 

Red Bull Racing RB12, détail des freins
Red Bull Racing RB12, détail des freins

Photo de: Giorgio Piola

À Austin, l'équipe porte une nouvelle fois son attention sur le tambour, de manière à contrôler la façon dont la chaleur irradie les freins à travers l'essieu. 

Un panneau supplémentaire a été placé devant le disque de frein (voir la flèche ci-dessus), avec plusieurs encoches pour permettre à l'air de venir refroidir le disque. 

On doit noter qu'il s'agit d'une disposition asymétrique, puisque cet artifice est placé uniquement sur le tambour avant droit. Cela a une importance particulière puisque le Circuit des Amériques fait partie des rares qui tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. 

Ainsi, l'avant droit de la voiture est le plus pénalisé dans les virages, avec davantage de chaleur qui passe dans le pneu. 

Gérer cette chaleur est crucial pour la performance et la durée des relais, ce qui pourrait notamment mettre Red Bull dans le match face à Mercedes. 

 

Red Bull Racing RB12
Red Bull Racing RB12

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull a également saisi l'opportunité de faire du travail de corrélation à Austin, avec des capteurs montés sur la RB12 vendredi pour prendre des mesures. 

Ces capteurs étaient placés derrière la suspension avant et les pneus, afin d'avoir une compréhension de la manière dont l'air est distribué à l'avant de la voiture. Les informations réelles obtenues pourront être comparées à celles des outils de simulation à l'usine. 

Disposer d'une CFD et d'une soufflerie à l'échelle qui reproduit des données représentatives est impératif pour gagner en performance, et maintenant que les concepts 2017 sont au cœur du travail, il est essentiel que l'équipe sache que tout fonctionne en harmonie.

Prochain article Formule 1
Pirelli - Les pilotes pourraient passer en Q3 avec les tendres

Previous article

Pirelli - Les pilotes pourraient passer en Q3 avec les tendres

Next article

Hamilton avait des réglages de freins "désastreux" en EL2

Hamilton avait des réglages de freins "désastreux" en EL2

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Lieu Circuit of the Americas
Équipes Red Bull Racing
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse