Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Comment Mercedes traite ses ennuis de refroidissement

partages
commentaires
Technique - Comment Mercedes traite ses ennuis de refroidissement
Matt Somerfield
Par : Matt Somerfield
Co-auteur: Giorgio Piola
5 avr. 2018 à 18:30

Le refroidissement des unités de puissance des voitures de Formule 1 demeure un sujet extrêmement sensible.

La preuve en est que Lewis Hamilton a connu des ennuis de surchauffe dès qu’il s’est retrouvé à rouler derrière la Ferrari de Sebastian Vettel durant le Grand Prix d’Australie.

Toutes les équipes savent bien qu’une carrosserie munie de peu d’ouvertures est aérodynamiquement plus efficace, mais que cela entraîne presque inévitablement des soucis de surchauffe. Le tout est une délicate affaire d’équilibre entre efficacité aérodynamique et refroidissement efficace.

À Melbourne, tout allait bien pour la Mercedes W09 durant les essais, les qualifications et le début de la course quand Hamilton roulait seul devant le peloton. Toutefois, tout a basculé quand la Ferrari de Vettel s’est placée devant, perturbant l’air qui touchait la Mercedes.

Les choses risquent d’être encore plus compliquées à Bahreïn ce week-end puisque la chaleur étouffante du désert jouera un rôle crucial.

Tout en améliorant l’aérodynamique de sa W09, les ingénieurs de Mercedes n’oublient pas son refroidissement. Voyons ici quelques solutions.

Évents additionnels sur la Mercedes W09, 2018 vs 2017
Évents additionnels sur la Mercedes W09, 2018 vs 2017

Le Halo s’intègre parfaitement à la voiture. Sa section arrière, en forme de poupe de navire, est incorporée dans un évent de refroidissement (flèche rouge).

Ceci ressemble à ce qui fut utilisé l’an dernier quand il faisait très chaud (inséré de droite) quand le panneau d’évent normal était changé pour un autre muni de deux persiennes verticales.

La présence de ces persiennes semble être plus permanente cette année, et les panneaux peuvent être facilement changés selon le niveau de refroidissement requis.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09

Pour le Grand Prix d’Australie, Mercedes a fait rouler ses W09 avec un panneau fermé, ce qui faisait évacuer la chaleur par l’évent principal situé à l’arrière de la monoplace.

Si cette configuration était bien adaptée aux conditions météorologiques qui régnaient le samedi, ce fut tout autre le dimanche quand le mercure a grimpé de plusieurs degrés.

Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont vite remarqué qu’il leur était difficile de maintenir les moteurs à la bonne température quand ils suivaient d’autres voitures, ce qui les a forcés à ralentir ou bien à s’écarter du sillage de la voiture de devant pour envoyer un peu d’air frais aux radiateurs.

J’étais à la limite. J'attaquais fort, mais je craignais d’endommager mon moteur”, a affirmé Hamilton. “J’ai ralenti pour refroidir mon moteur, mais dès que je me suis rapproché, la température [du moteur] a vite grimpé.”

Je n’arrivais pas à mettre de la pression sur mes rivaux”, a précisé Bottas. “Je pouvais les suivre durant deux tours, puis je devais m’éloigner un peu d’eux avant de revenir à la charge.”

Il sera intéressant de constater comment Mercedes modifiera et adaptera ses W09 pour la chaleur intense qui régnera à Bahreïn.

 
Prochain article Formule 1
La FIA organise une réunion d'urgence sur les dépassements

Previous article

La FIA organise une réunion d'urgence sur les dépassements

Next article

Pas de nouvel aileron avant pour Ocon

Pas de nouvel aileron avant pour Ocon

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Auteur Matt Somerfield
Type d'article Analyse