Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les nouveautés refusées par Lewis Hamilton à Sepang

Les nouveautés techniques introduites par Mercedes au Grand Prix de Malaisie n’ont pas procuré les gains prévus.

En cette fin de saison où chaque point est important, une pression énorme repose désormais sur les épaules des pilotes et des ingénieurs des écuries de Formule 1.

Le changement de réglementation technique, effectué cette année, a forcé les équipes à redoubler d’efforts afin d’exploiter au mieux ces nouvelles voitures, plus rapides. Ainsi, les écuries majeures ont apporté un lot de nouvelles pièces à l’occasion du Grand Prix de Malaisie.

Mercedes

La Mercedes W08 est une évolution de la plateforme existante qui possède une faible inclinaison. La W08 utilise toutefois des surfaces aérodynamiques complexes afin de faire travailler les flux d’air de façon agressive. Les nouvelles pièces, aux formes compliquées, exploitent cette philosophie aérodynamique destinée à améliorer la stabilité et l’appui.

Au cours des dernières années, les ingénieurs modifiaient surtout les ailerons avant. Une petite modification apportait des effets majeurs sur l’écoulement de l’air vers l’arrière de la monoplace. Toutefois, les règles 2017 ont changé tout cela. Les équipes apportent assez peu de modifications à l’aileron avant et portent leur attention sur l’avant des pontons et du plancher.

Aileron avant de la Mercedes F1 W08
Aileron avant de la Mercedes F1 W08

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a quand même apporté quelques modifications à son aileron avant pour la Malaisie. On note que le bord d’attaque du plan principal est relevé afin de faciliter le glissement de l’air sous l’aileron (illustré en jaune, ci-dessus), le tout guidé par des cloisons un peu plus saillantes sous le plan. Ces modifications changent la sensibilité de l’aileron à la plongée, modifiant l’appui qu’il produit et son aptitude à guider les flux d’air à des vitesses et des angles différents.

Nez de la Mercedes W08, Malaysia GP
Nez de la Mercedes W08, Malaysia GP

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a modifié sa fameuse cape avant, élargissant les bords de fuite de sa surface afin de changer son influence sur l’écoulement de l’air sur tout le reste de la voiture.

Dérives latérales de la Mercedes F1 W08
Dérives latérales de la Mercedes F1 W08

Photo de: Giorgio Piola

Sur cette photo, on voit bien l’impressionnant montage des quelques 20 éléments aérodynamiques qui composent les dérives latérales de la W08 et qui doivent travailler efficacement, peu importe les angles de lacet et de plongée de la voiture.

Les cascades verticales installées sur le rebord des échancrures du plancher, introduites en Espagne, ont été légèrement modifiées. Elles sont désormais plus courtes et fixées à un angle un peu plus agressif (flèches rouges). L’extension du plancher, normalement séparée en quatre surfaces échancrées, n’en compte plus que trois, car les deux surfaces inférieures ont été combinées (flèche bleue).

Diffuseur de la Mercedes F1 W08
Diffuseur de la Mercedes F1 W08

Photo de: Giorgio Piola

Voici un autre changement qui semble être mineur, mais qui a pour but de mieux faire travailler l’ensemble des modifications. Il s’agit de ces cloisons internes destinées à améliorer le rendement du diffuseur.

Aileron arrière de la Mercedes F1 W08
Aileron arrière de la Mercedes F1 W08

Photo de: Sutton Motorsport Images

Par contre, et c’est étonnant, Mercedes a décidé de greffer un aileron arrière plein appui à ses W08 en Malaisie, incliné à peu près au même angle que pour le Grand Prix de Singapour. Seule différence : les coins du volet supérieur ont été rognés afin de réduire la traînée.

On remarque aussi le ‘monkey seat’ à deux niveaux, destiné à mieux connecter, à basse vitesse, les flux provenant du diffuseur, de l’échappement et de l’aileron arrière. La W08 était donc réglée pour disposer d’un meilleur appui à basse vitesse, quitte à perdre un peu d’équilibre à haute vitesse et de générer un peu plus de traînée.

Étonné de constater le manque de compétitivité de la W08 lors des EL1 et 2 en Malaisie, Mercedes a procédé à des essais comparatifs lors des EL3. Par contre, les pilotes n’ont jamais été pleinement satisfaits, ni des anciens, ni des nouveaux réglages. Ils ont alors coupé la poire en deux : la monoplace de Valtteri Bottas a eu droit au nouveau package tandis que celle de Lewis Hamilton est revenue aux anciens réglages.

Ferrari

Les Ferrari SF70H ont eu de nouvelles pièces en Malaisie, mais les ennuis rencontrés lors des qualifications avec la voiture de Sebastian Vettel et au départ de la course avec celle de Kimi Räikkönen ont réduit les espoirs des Italiens à néant.

Comparaison des nouvelles dérives latérales de la Ferrari SF70H
Comparaison des nouvelles dérives latérales de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Les déflecteurs latéraux, modifiés en Hongrie, ont été revus pour la Malaisie. Le bord d’attaque de la surface principale a été modifié (flèche bleue, en haut ci-dessus) afin de refléter l’ajout d’un pré-déflecteur en forme de boomerang (flèche verte, en haut ci-dessus). On remarque aussi a présence d’une rangée de mini-ailettes (flèche rouge, en haut ci-dessus) à la base du déflecteur. Le tout est destiné à modifier le comportement des flux d’air, améliorant ainsi leur écoulement autour des pontons et du plancher. Le positionnement de chacun de ces éléments est crucial, car ils interagissent les uns avec les autres.

Boîte à air de la Ferrari SF70H vs celle de la Mercedes W08
Boîte à air de la Ferrari SF70H vs celle de la Mercedes W08

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a greffé deux nouvelles ouïes de refroidissement sur sa boîte à air. Ces prises d’air alimentent les différents accessoires qui ont été repositionnés en préparation à l’arrivée prochaine d’une nouvelle unité de puissance. La boîte à air alimente le moteur V6 en air frais tandis que les autres ouïes refroidissent les accessoires. Il s’agit d’une configuration déjà vue chez Mercedes au début de l’ère des unités de puissance (Mercedes W07 et 05, dans les bulles).

Moteur de la Ferrari SF70H de Kimi Räikkönen
Moteur de la Ferrari SF70H de Kimi Räikkönen

Photo de: Giorgio Piola

Collées sur les côtés de la boîte à air, ces ouïes possèdent leurs propres conduits qui alimentent en air frais le radiateur placé au-dessus et derrière le V6.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Circuit Sepang International Circuit
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola