Pourquoi le fond plat de Haas a été jugé non conforme

partages
commentaires
Pourquoi le fond plat de Haas a été jugé non conforme
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Matt Somerfield
4 sept. 2018 à 15:30

Motorsport.com explique ici pourquoi l’écurie de Formule 1 Haas s’est placée dans une position délicate lors du Grand Prix d’Italie, et pourquoi son fond plat ne respectait pas la réglementation technique.

Il est rare d’assister de nos jours à des réclamations d’après-courses, car la réglementation est très précise et laisse peu de place à l’interprétation.

La décision de Renault de déposer une réclamation contre le fond plat de la Haas après le Grand Prix d’Italie a donc eu l’effet d’une bombe. La dernière situation du genre en F1 remonte, selon nos informations, à 2012 lorsque Lotus (désormais Renault) a contesté le système à double DRS de Mercedes.

Après inspection, les commissaires du Grand Prix d’Italie ont confirmé que le fond plat des VF-18 ne respectait pas le règlement technique, qui a été mis à jour par une directive envoyée à toutes les équipes avant la pause estivale.

Cette directive de la FIA précisait que des designs comme celui de Haas ne seraient plus permis en F1. Toutefois, l’écurie américaine avait demandé une dérogation jusqu’au Grand Prix de Singapour afin de corriger les pièces non conformes.

En revanche, au moins une autre écurie est arrivée à modifier ses pièces à temps pour l’Italie. De plus, la FIA avait prévenue l’équipe Haas que si rien n’était fait, elle risquait d’être sujette à une réclamation déposée par une autre écurie. Haas a donc fait rouler ses monoplaces inchangées à Monza, en espérant que tout irait bien.

Quel est le problème avec ce type de fond plat ?

Le débat se situe autour de la conformité du splitter ; cette extension étroite du fond plat qui s’allonge vers l’avant, sous la partie rehaussée du châssis (flèche rouge).

Haas F1 Team VF-18

Haas F1 Team VF-18

Photo de: Mark Sutton

Le règlement stipule que la partie avant du splitter doit posséder une certaine forme.

L'article 37.1 stipule que la surface formée par toutes les parties se trouvant sur le plan de référence doit "posséder un rayon de 50 mm (+/-2 mm) sur chaque coin avant lorsqu'on le regarde directement sous la voiture, ceci étant appliqué après que la surface ait été définie".

L’image ci-dessous, tirée du règlement, indique à quel endroit ce rayon de 50 mm doit être appliqué.

Rayon de 50 mm du fond plat de la Haas F1 Team VF-18

Rayon de 50 mm du fond plat de la Haas F1 Team VF-18

Photo de: FIA

C’est justement cette partie du fond plat qui a été modifiée lorsque Haas a introduit de nouvelles pièces au Grand Prix du Canada, en juin.

Si le fond plat conservait le rayon tout à fait légal de 50 mm, c’est plutôt la façon dont l’équipe a rattaché le nouveau rebord inférieur au splitter qui fait controverse.

En apportant ces changements, l'équipe a suscité un débat sur ce qu'est une surface de fond plat et ce qui ne l'est pas. Cette interprétation a influencé la question de savoir si la mesure du rayon de 50 mm pouvait être prise ou non.

Déplacer la fixation du rebord jusqu'à la zone où le rayon de 50 mm est censé se situer tombe alors dans une zone grise de la réglementation.

Les règles sont claires : le rayon de 50 mm doit être vu d'en dessous de la voiture. Toutefois, comme la dérive latérale a été fixée un peu plus vers l'avant, elle apparaît désormais à un endroit où l'on pouvait interpréter que le rayon de 50 mm n'était plus visible.

Comme on peut le constater avec les photos ci-dessous, qui nous ont été gracieusement fournies par Albert Fabrega, les changements apportés à la Haas au Grand Prix du Canada montrent à quel point les modifications ont rendu difficile la définition du “coin extérieur du fond plat”.

Plancher et dérives de la Haas F1 Team VF-18

Plancher et dérives de la Haas F1 Team VF-18

Photo de: Albert Fabrega

Même si cette zone de la voiture n’a pas une grande influence sur les chronos réalisés par la Haas, on sait qu’au fil des évolutions, un petit gain peut en apporter d’autres, beaucoup plus importants.

Cette partie de la voiture est extrêmement sensible en raison de sa proximité avec le sol, ce qui la rend propice au développement. Les écuries de F1 surveillent donc tout ce qui se fait sur les monoplaces rivales, à l’affût de toute modification.

Haas étant engagé dans une lutte féroce contre Renault pour la quatrième place au championnat des constructeurs, il est évident que les VF-18 seront constamment scrutées à la loupe par l’écurie française.

Prochain article Formule 1
Pneus : Mercedes prudent pour Singapour, Ferrari agressif

Previous article

Pneus : Mercedes prudent pour Singapour, Ferrari agressif

Next article

Mercedes nie avoir bluffé dans les stands

Mercedes nie avoir bluffé dans les stands
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team , Haas F1 Team
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Analyse