Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les pontons aux formes complexes de la Ferrari

partages
commentaires
Technique - Les pontons aux formes complexes de la Ferrari
Giorgio Piola
Par : Giorgio Piola
Co-auteur: Matt Somerfield
24 mars 2017 à 15:51

Les pontons aux formes complexes de la Ferrari SF70H sont le grand sujet de conversation dans le paddock du circuit de l'Albert Park à Melbourne.

Durant les essais hivernaux, il fut difficile de bien distinguer leurs formes, car les écuries sont autorisées à dresser des écrans pour soustraire les voitures du regard des espions. Mais ici à Melbourne, les monoplaces ne sont plus cachées.

Comparaison de la vue avant de la Ferrari SF70H avec la SF16-H
Comparaison de la vue avant de la Ferrari SF70H avec la SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

La grande tendance cette saison est de hausser l’entrée d’air des pontons, au-dessus du triangle supérieur de la suspension avant. Les flux d’air pénètrent ainsi directement dans les pontons, et cela ouvre l’espace situé en-dessous pour guider l’air autour des pontons.

Ponton de la Ferrari SF70H
Ponton de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Les ingénieurs de la Scuderia ont dû beaucoup réfléchir à plusieurs effets que pouvaient avoir ces pontons. Premièrement, ils ont dû les reculer vers l’arrière de la monoplace afin de respecter les articles 3.5.4 et 3.5.5 du Règlement Technique.

Deuxièmement, ils ont dû changer la hauteur de la structure d’impact supérieure latérale (flèche rouge), qui réside désormais devant l’entrée d’air et non plus au-dessus comme c’est normalement le cas (dans la bulle).

Ces structures ne sont plus conçues par les équipes, mais sont, depuis 2014, d’un design imposé par la FIA. Ferrari démontre qu’il est quand même possible d’innover en déplaçant certaines composantes.

Sur la photo, on peut aussi voir la carrosserie et l’entrée d’air située au-dessus du ponton (flèche verte). La pièce de carrosserie en forme de C (flèche blanche) est normalement placée sur la structure d’impact et rejoint l’avant du ponton.

On note aussi la présence de trois arêtes fortement incurvées à l’intérieur de ce conditionneur en forme de C. Ces arêtes (flèches jaunes) sont destinées à guider les flux d’air dans le coin de la prise d’air et autour du dégagement inférieur du ponton, améliorant le glissement de l’air autour de la forme de bouteille de Coca.

Autre point : la petite prise d’air située au-dessus du ponton (flèche blanche à gauche). L’air pénètre dans ce petit conduit et est dirigé vers les radiateurs situés à l’arrière du ponton.

L’image ci-dessous montre la voiture avec la carrosserie complète.

Détails des conditionneurs d'air latéraux de la Ferrari SF70H
Détails des conditionneurs d'air latéraux de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a apporté plusieurs modifications à sa SF70H depuis les essais hivernaux de Barcelone.

Rétroviseurs de la Ferrari SF70H
Rétroviseurs de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

La Ferrari possède de nouveaux supports de rétroviseurs. Ils ne sont plus verticaux, mais courbés, afin de les éloigner du châssis (flèche blanche). Ceci a aussi pour but de faciliter l’écoulement de l’air sur la surface supérieure des pontons.

Ailette près du cockpit de la Ferrari SF70H
Ailette près du cockpit de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Juste à côté des rétroviseurs, on note la présence de ces arêtes latérales (flèche blanche). Ces arêtes n’étaient pas présentes lors du dévoilement de la voiture, ni durant les premiers essais. La forme a été revue pour le Grand Prix d’Australie (illustrée en jaune), avec une courbe en L. Cette arête, peu importe sa forme, sert à modifier la forme et la direction du flux d’air qui se déplace vers le ponton.

Détail des freins de la Ferrari SF70H
Détail des freins de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Puisque les voitures roulent plus vite cette année, les freins ont été entièrement revus. Ils sont capables de générer beaucoup plus de chaleur en très peu de temps. L’épaisseur des disques est donc passée de 28 à 32 mm. Brembo, qui fournit les freins à Ferrari, a travaillé à améliorer l’évacuation de la chaleur.

L’an dernier, les disques de freins de la Ferrari étaient les seuls à disposer de cinq orifices de ventilation. Cette année, on en compte six, disposés en chevrons.

Détail de l'avant de la Ferrari SF70H
Détail de l'avant de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Cette vue frontale du châssis montre que comme ce fut le cas l’an dernier, Ferrari a retiré une partie supérieure afin d’y loger les basculeurs de la suspension avant, incluant le troisième amortisseur hydraulique.

Ailettes de diffuseur de la Ferrari SF70H
Ailettes de diffuseur de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Le diffuseur est de plus grande dimension en 2017. Le support d’ailette (flèche blanche) est plus complexe cette année. L’équerre (flèche rouge), détachée du diffuseur, possède plusieurs arêtes de petite taille.

Prochain article Formule 1
Portrait - Qui est Lance Stroll ?

Previous article

Portrait - Qui est Lance Stroll ?

Next article

Ocon n'exclut pas d'atteindre la Q3 en qualifications

Ocon n'exclut pas d'atteindre la Q3 en qualifications

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Giorgio Piola
Type d'article Analyse