Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Comment Red Bull s'inspire de Ferrari pour briller à Singapour

Les Red Bull RB13 se sont montrées particulièrement à l'aise dès vendredi à Singapour, où des évolutions pourraient s'avérer payantes pour l'écurie autrichienne, désireuse de réussir un gros coup sur le tracé de Marina Bay.

Le changement de la réglementation technique de la Formule 1 pour la saison 2017 avait pour objectif de mettre l'accent sur l’aérodynamique et non plus sur la motorisation des monoplaces. Ce changement plaisait aux ingénieurs de Red Bull Racing, même si le moteur Renault n’est toujours pas l’égal du redoutable Mercedes. Toutefois, un problème de corrélation entre les chiffres obtenus en soufflerie et dans la réalité a forcé l’écurie à corriger plusieurs pièces de sa RB13 depuis le début de la saison.

Le circuit urbain de Singapour requiert beaucoup d’appui aérodynamique et non pas un moteur surpuissant. Cette donne pourrait avantager, d’une certaine façon, les Red Bull face aux Mercedes W08 et aux Ferrari SF70H.

Avec un retour aux affaires courantes à temps plein d’Adrian Newey, la RB13 a beaucoup progressé durant la saison et elle pourrait causer des surprises sur le tortueux circuit de Singapour. Newey est passé maître dans la lecture des textes de la réglementation technique, et il sait comment exploiter toutes les failles. Il sait aussi scruter les voitures des écuries rivales et noter certains détails dans son carnet.

Ici, à Singapour, les RB13 sont habillées de plusieurs nouvelles pièces destinées à profiter au maximum de ses avantages aérodynamiques.

L'aileron arrière de la Red Bull Racing RB13
L'aileron arrière de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Sutton Motorsport Images

L’écurie autrichienne a introduit son T-wing original à l’occasion du Grand Prix d’Espagne et ne l’a pas vraiment modifié depuis. En revanche, dans un effort qui vise à améliorer la maniabilité de la voiture à basse vitesse, des fentes ont été ajoutées sur les surfaces afin de mieux faire travailler les flux d’air et améliorer l’appui. Comme c’est le cas sur d’autres voitures, le T-wing possède désormais une boucle à ses extrémités et non plus une dérive plate. Cette boucle peut contribuer à changer les vortex générés par les rebords de l’aileron arrière.

Comparaison des déflecteurs latéraux de la Red Bull Racing RB13 et de la Ferrari SF70H
Comparaison des déflecteurs latéraux de la Red Bull Racing RB13 et de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

En Formule 1, les meilleures idées sont habituellement celles que l’on copie d’une autre voiture, mais qu’on améliore. Red Bull Racing a repris et peaufiné une solution technique introduite par Ferrari au début de la saison.

Ce déflecteur latéral de ponton, testé sur la voiture de Max Verstappen durant les EL1 et couvert de peinture de visualisation des flux, arbore une forme fortement inspirée de celui des Ferrari. Il sert à repousser l’air vers l’arrière de la monoplace. Le déflecteur possède, comme celui de la Ferrari (en inséré), une forme en coin, et présente deux larges échancrures qui courent sur presque toute la longueur. On note aussi une fine arête verticale posée devant le bord d’attaque du déflecteur.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Circuit Singapore Street Circuit
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Analyse
Tags rb13, technique
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola