Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Le S-duct amélioré de Renault

partages
commentaires
Technique - Le S-duct amélioré de Renault
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
27 juin 2018 à 11:45

Le S-duct n’a rien de nouveau en Formule 1, mais les changements de règlements obligent les ingénieurs à redoubler d’imagination et d’astuces, ce qui mène à des solutions intéressantes.

Cette année, Renault innove en plaçant les ouïes d’alimentation à un endroit beaucoup plus osé, ce qui a aussi pour effet d’accroitre la performance du nez de la R.S. 18.

L’écurie française avait doté son ancienne voiture 2017 d’un S-duct conventionnel et compact. Toutefois, ses ingénieurs ont bien lu les articles de la règlementation technique 2018 et bien observé les voitures de leurs rivaux afin de profiter de quelques améliorations.

S-duct de la Mercedes AMG F1 W08
S-duct de la Mercedes AMG F1 W07

Photo de: Giorgio Piola

En 2016, Mercedes AMG et Toro Rosso ont inauguré cette nouvelle solution pour le S-duct (image ci-dessus). Mercedes l’avait toutefois testé lors des essais libres du Grand Prix du Brésil de l’année précédente.

Comparaison du S-duct de la Red Bull Racing RB11
Comparaison du S-duct de la Red Bull Racing RB11

Photo de: Giorgio Piola

Cette solution a fait ombrage au S-duct traditionnel qui visait des objectifs aérodynamiques précis.

On note un court conduit en forme de ‘S’ (voir la Red Bull 2015 ci-dessus) qui était logé dans un espace libre de 150 mm situé devant le renfort de châssis avant.

Peu importe la longueur des conduits logés à l’intérieur du nez de la voiture, car le S-duct ne servait qu’à une seule fonction : réduire la séparation de la couche limite sous le nez et rattacher les flux d’air à la surface du châssis là où ils ont tendance à décrocher à cause de la cassure du museau.

Détails du S-duct de la Ferrari SF70H
Détails du S-duct de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Allonger les conduits permet de mieux situer les ouïes d’alimentation tout en permettant à l’air de circuler plus librement, donc le conserver une pression à peu près constante.

C’est ce que Ferrari fait depuis 2017 en adoptant des conduits croisés à l’intérieur du museau afin d’de faciliter au maximum la circulation de l’air.

Intérieur du museau de la Renault R.S.18
Intérieur du museau de la Renault R.S.18

Photo de: Giorgio Piola

La Renault R.S.18 a effectué un pas de plus en avant avec l’adoption de trois conduits distincts logés à l’intérieur du nez, séparant ainsi le flux droit, gauche et central.

Ces petites différences de design démontrent que les équipes de F1 sont disposées à consacrer bien des efforts dans la conception et le rendement optimal de tels appendices aérodynamiques dans le but de grappiller quelques centièmes de seconde au tour.

 
Article suivant
L'accord entre Honda et Red Bull en est au même stade qu'avec Sauber

Article précédent

L'accord entre Honda et Red Bull en est au même stade qu'avec Sauber

Article suivant

Haas : Seul pilote sans point avec Sirotkin, Grosjean "rebondira"

Haas : Seul pilote sans point avec Sirotkin, Grosjean "rebondira"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Giorgio Piola
Soyez le premier à recevoir toute l'actu