Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les secrets de la Red Bull RB13

partages
commentaires
Technique - Les secrets de la Red Bull RB13
Par :
Co-auteur: Giorgio Piola
27 févr. 2017 à 18:05

Red Bull Racing a été une des dernières écuries de Formule 1 à dévoiler sa voiture 2017, juste avant le début des essais de pré-saisons sur le circuit de Barcelone en Espagne.

Cette Red Bull porte la numérotation 13, un chiffre qui apporte pourtant malchance aux superstitieux. La nouvelle réglementation technique autorise le splitter à être reculé de 100 mm, ce qui permet de concevoir des voitures possédant un angle d’attaque un peu plus aigu, ce qui est, depuis plusieurs années, la signature des Red Bull.

Une vidéo produite par Red Bull montre la nouvelle voiture, sans toutefois dévoiler ses secrets, évidemment. Toutefois, nos experts, Giorgio Piola et Matt Somerfield, se sont mis au travail et ont étudié cette RB13 à moteur TAG Heuer, né Renault.

 

L'aileron avant de la Red Bull Racing RB13
L'aileron avant de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Giorgio Piola

 

Au premier coup d’œil, la RB13 conserve les lignes épurées et fines de ses devancières grâce à une carrosserie élégante qui laisse circuler l’air avec fluidité.

La RB13 possède plusieurs solutions techniques intéressantes, dont ce nez retroussé, doté d’une large ouverture. On retrouve plusieurs canaux à l’intérieur qui permettent au nez de contourner habilement le règlement concernant sa section transversale, une règle destinée à limiter la forme et la complexité de ces appendices.

Le but premier de ce design est de permettre à l’air qui pénètre dans cet orifice de ressortir juste à l’arrière (flèche blanche) afin d’améliorer le flux d’air sous le museau pour ainsi neutraliser l’effet du nez et peut-être aussi pour équilibrer la section neutre du plan principal.

On remarque aussi des excroissances en forme de goutte d’eau juste derrière les piliers de l’aileron avant. Ceci semble être destiné à envoyer un jet depuis la sortie d’air du nez, énergisant du fait même les parois latérales du museau. Même si la légalité de sa présence fut discutée au cours de l’hiver, la fente latérale inférieure du refroidissement du châssis a été conservée.

 

Détails du S-duct de la Red Bull Racing RB13
Détails du S-duct de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

 

L’équipe technique a dû abandonner son S-Duct en 2016, car elle avait perché ses basculeurs de suspension aussi hauts que possible dans le châssis. Cette solution a été retenue cette année, mais l’utilisation rusée du panneau de la trappe de châssis a permis un résultat plus élégant. Ainsi, la sortie d’air du S-Duct est située juste devant le panneau cosmétique (flèche rouge) tandis qu’une excroissance est située juste derrière (flèche verte) afin de faciliter le positionnement des basculeurs et des amortisseurs. Il est impossible d’affirmer si le S-Duct est alimenté par la sortie d’air du nez retroussé, ou par une prise d’air secondaire située sous le châssis. La position des tubes de Pitot a été reculée et leur support a été simplifié afin de limiter les perturbations aérodynamiques.

 

Détails des caméras de la Red Bull Racing RB13
Détails des caméras de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

 

Un autre sujet de controverses a touché la forme et la position sur les voitures des caméras de télévision de la FOM. La FIA avait bien cru rédiger une règle en 2014 qui évitait toute solution un peu trop rusée. Cela n’a pas empêché les écuries d'effectuer des essais en soufflerie afin de trouver la position optimale de ces appendices qui peuvent générer des effets aérodynamiques insoupçonnés. La forme des supports des caméras a été règlementée entre 2014 et 2016 et même mieux définie pour 2017, cela n’empêche pas les ingénieurs d’arriver à des formes intéressantes. La Red Bull possède des supports munis de fentes (flèche blanche) qui comblent bien l’espace situé entre le museau et la caméra. Notez comment les caissons de caméras sont intelligemment placés sur la cassure du nez, ce qui permet de rediriger les flux d’air aux endroits désirés.

Détails de l'aileron avant de la Red Bull Racing RB13
Détails de l'aileron avant de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

L’aileron avant reprend les solutions techniques vues au cours des dernières années. Une évolution concerne toutefois les canards fixés aux dérives (flèche rouge). Ils possèdent désormais une forme triangulaire allongée et non plus rectangulaire. L’essieu soufflé a été conservé, car il travaille de concert avec l’aileron avant afin de modifier le sillage des pneus avant, ce qui améliore l’écoulement des flux d’air vers l’arrière de la voiture.

Détails de la suspension de la Red Bull Racing RB13
Détails de la suspension de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

Les suspensions hydrauliques, utilisées sur les voitures Mercedes AMG et Red Bull Racing, ont généré beaucoup de discussions et de débats. Red Bull compte bien continuer à les utiliser jusqu’à ce qu’une écurie rivale dépose un protêt à leur sujet. La suspension de la RB13 ressemble beaucoup à celle de la RB12. Le triangle conjoint de suspension inférieur a été conservé, mais possède un espace plus large à sa section intérieure (flèche rouge). Une section en porte-à-faux, située sur le bord de fuite, est aussi présente (flèche bleue). L’équipe a toutefois modifié la position de la patte arrière du triangle supérieur (flèche blanche), la repoussant un peu plus vers l’arrière du châssis afin d’améliorer l’aérodynamique.

Détails de la Red Bull Racing RB13
Détails de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

 La zone située entre les roues avant et les pontons a été soumise à d’intenses études et recherches, car la position des artifices aérodynamiques a été modifiée. Les conditionneurs latéraux sont désormais plus gros et plus allongés. Lors de la présentation, ceux de la RB13 étaient relativement simples, surtout lorsque comparés à ceux de la Mercedes et de la Renault. Les images de la RB13 montrent des conditionneurs composés de deux éléments (flèche blanche), dont l’arrière se joint aux extensions du plancher. La qualité des images de cette zone laisse évidemment à désirer afin de compliquer notre tâche, mais on semble noter une sorte d’arête sous les conditionneurs, un peu semblable à ce que Mercedes a utilisé l’an dernier avec son plancher en W (flèche bleue).

Les pontons de la Red Bull sont très moulants. La section avant se rétrécie rapidement afin d’entourer étroitement les radiateurs, ce qui laisse un dégagement extrême pour que les flux d’air glissent vers l’étranglement de la bouteille de Coca arrière, le tout augmenté par la présence de la grosse sortie d’air chaud arrière. L’entrée d’air des pontons est biseautée, façon typique Red Bull, afin de réduire sa taille. Le bord d’attaque du ponton est placé en angle descendant, mais est dépourvu des arêtes et générateurs de vortex habituels. On ne remarque qu’un seul conditionneur de flux d’air qui se courbe au-dessus de l’épaule du ponton avant de se torde à la base pour se fixer à côté du conditionneur latéral. À remarquer que le plancher est découpé juste derrière cet endroit (flèche rouge), ce qui modifie l’écoulement de l’air autour du ponton et sous le plancher.

Un aileron de requin arbore le capot moteur, toutefois, son apparence laisse supposer qu’il s’agit d’un ajout de dernière seconde, car Red Bull a beaucoup travaillé à réduire la taille de la boîte à air qui perturbe le travail de l’aileron arrière et parce qu’elle a bien tenté de faire interdire ces ailerons de requin. La boîte à air est plus fine et a été redessinée et ne présente qu’un seul longeron de soutien, ce qui réduit son poids et abaisse le centre de gravité.

Détails de la Red Bull Racing RB13
Détails de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

Un autre élément intéressant de cette RB13 concerne les cloisons latérales du cockpit. Celles-ci ont été biseautées autour du collier de protection et devraient permettre à une plus grande quantité d’air de suivre les lignes des pontons et le capot moteur au lieu de perturber le fonctionnement de l’aileron arrière.

 

Détails de l'aileron arrière de la Red Bull Racing RB13
Détails de l'aileron arrière de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Red Bull Content Pool

L’aileron arrière est très simple, mais possède les persiennes ouvertes inventées par Toro Rosso, l’an dernier. L’aileron est soutenu par un pilier unique qui se fixe au capot moteur comme l’an dernier.

Article suivant
McLaren - Les problèmes du moteur Honda sont "inattendus"

Article précédent

McLaren - Les problèmes du moteur Honda sont "inattendus"

Article suivant

Des "petits problèmes" qui seront réglés pour mardi chez Haas F1

Des "petits problèmes" qui seront réglés pour mardi chez Haas F1
Charger les commentaires