"Aucune tension" entre McLaren et Mercedes malgré le cas Racing Point

partages
commentaires
"Aucune tension" entre McLaren et Mercedes malgré le cas Racing Point
Par :

Le directeur de McLaren en F1, Andreas Seidl, affirme qu'il n'y a pas de tensions avec Mercedes en dépit de leur vision opposée du cas Racing Point.

Racing Point a été sanctionné d'un retrait de 15 points au classement constructeurs et d'une amende de 400'000 euros pour avoir conçu de façon illégale ses écopes de freins arrière. Toutefois, comme il s'agit d'une infraction au Règlement Sportif et non au Règlement Technique, puisque les écopes sont conformes à ce dernier, le panel de commissaires qui a rendu la décision a expliqué que l'écurie pouvait les conserver tout en précisant qu'une réprimande pouvait leur être infligée à chaque GP où ces pièces servaient.

Quatre écuries rivales (Ferrari, McLaren, Renault et Williams) ont signifié leur intention de faire appel de cette décision, estimant globalement que la pénalité pour cette infraction était trop faible. Dans le même temps, Racing Point s'est aussi positionné en indiquant vouloir également interjeter appel de ce jugement, estimant qu'il est au contraire trop sévère. Ces cinq structures ont jusqu'à ce mercredi matin pour confirmer officiellement leur appel ou au contraire pour abandonner ce recours.

Lire aussi :

Parmi les structures vent debout contre la décision, l'on retrouve McLaren, qui sera équipée de moteurs Mercedes à partir de 2021. L'écurie allemande a clairement fait part de son soutien à Racing Point depuis que la décision a été rendue. Toutefois, pour Andreas Seidl, le team principal de l'équipe de Woking, l'opposition sur l'affaire de la RP20 n'a pas d'impact sur la relation entre les deux constructeurs.

"Il n'y a absolument aucune tension entre Mercedes et nous. Nous avons de toute façon une excellente relation avec Toto [Wolff, le directeur exécutif de la marque allemande], avec Mercedes, avec les gars de Brixworth [l'usine moteur] qui se préparent pour l'année prochaine. Au bout du compte, l'affaire qui est en cours en ce moment, c'est à propos de Racing Point et non de Mercedes."

Même si McLaren n'a pas directement agi contre Racing Point, contrairement à Renault qui a déposé cinq réclamations, l'équipe s'est clairement opposée au développement d'un tel processus de conception consistant à copier au maximum une monoplace victorieuse, la W10 de 2019 en l'occurrence, pour progresser dans la hiérarchie, craignant l'orientation que pourrait prendre la discipline si cela était autorisé sans contrôle.

Lire aussi :

Les déclarations des uns et des autres ont déclenché la colère de l'actionnaire majoritaire de Racing Point, Lawrence Stroll, qui a publié un long communiqué juste avant le Grand Prix du 70e Anniversaire où il accuse les équipes rivales de vouloir "traîner le nom [de l'écurie] dans la boue" et affirme avoir "l'intention de prendre toutes les mesures nécessaires pour prouver [son] innocence".

Seidl a refusé de commenter ces propos dans le contexte d'un possible appel devant la Cour d'appel Internationale de la FIA. "Je ne veux pas commenter ces propos. [Nous sommes] engagés dans un processus juridique. Je ne veux pas faire davantage de commentaires."

"Et en même temps, il est important de ne pas gaspiller trop d'énergie sur l'ensemble de l'affaire. Nous savons ce que nous devons faire du côté de McLaren pour être plus compétitifs, et c'est mon principal objectif, avec l'équipe."

Related video

Roy Nissany va disputer les EL1 du GP d'Espagne avec Williams

Article précédent

Roy Nissany va disputer les EL1 du GP d'Espagne avec Williams

Article suivant

Verstappen est une menace pour le championnat, selon Wolff

Verstappen est une menace pour le championnat, selon Wolff
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes
Auteur Fabien Gaillard