Le test qui a découragé Häkkinen d'un retour en F1

Mika Häkkinen révèle que son test avec McLaren en novembre 2006 avait bien pour but un retour dans la catégorie reine du sport automobile, cinq ans après sa retraite.

Mika Häkkinen

Le mot retraite est-il toutefois adapté ? Lorsqu'il a quitté la Formule 1 à l'issue de la saison 2001, c'est bien une année sabbatique que le double Champion du monde a évoquée.

Remplacé à Woking par un jeune loup finlandais, un certain Kimi Räikkönen, Mika Häkkinen a pris du recul avec la Formule 1 et n'est jamais revenu, se contentant pendant plusieurs années de rares apparitions en rallye avant de disputer trois saisons de DTM de 2005 à 2007, avec trois victoires au compteur. Aurait-il néanmoins pu faire son retour en catégorie reine plutôt que de courir dans le championnat allemand de voitures de tourisme ?

"Ça n'est pas passé loin", révèle Häkkinen dans une interview accordée à Unibet Finlande. "Je suis parti en 2001, j'ai pris une année sabbatique. Mais quelques années plus tard, j'ai commencé à ressentir quelque chose. Je me sentais prêt, mentalement et physiquement, à retourner en F1."

"Je me suis beaucoup entraîné. Je suis allé en Angleterre pour utiliser le simulateur McLaren. J'y ai passé des jours. Ça devait être en 2004 ou en 2005. J'étais complètement prêt à retourner en F1. Et en tant que double Champion du monde, je savais très bien comment être en bonne condition physique ; j'allais être meilleur que jamais."

Mika Hakkinen, pilote d'essais McLaren Mercedes

Dans sa volonté de retour, Häkkinen a même tenu des discussions avec Williams, qui n'ont pas porté leurs fruits. Une porte s'est néanmoins ouverte fin 2006, cinq ans après sa retraite, lorsque Kimi Räikkönen et Juan Pablo Montoya ont quitté McLaren. Fernando Alonso avait déjà signé depuis fin 2005 pour une arrivée à Woking en 2007, mais l'identité de son coéquipier restait incertaine. La légendaire écurie britannique allait-elle parier sur un rookie, à savoir le prometteur Lewis Hamilton, fraîchement couronné Champion GP2 avec brio ?

Toujours est-il que Häkkinen voulait sa chance, et a eu l'opportunité de tester la McLaren MP4-21 au mois de novembre 2006 sur le circuit de Barcelone. Ces essais, médiatisés, laissaient toutefois difficilement croire qu'ils puissent être un premier pas vers un retour du Champion du monde 1998 et 1999 dans l'élite. Notamment en raison des performances qu'il a affichées : 18e et bon dernier, avec un chrono de 1'19"340 à comparer au meilleur temps réalisé par Luca Badoer (Ferrari) en 1'16"317 et au tour le plus rapide signé par Lewis Hamilton sur l'autre McLaren : 1'17"077.

Cependant, il semble qu'il y ait peut-être eu une autre cause à ce qui avait été considéré par beaucoup comme un logique manque de rythme du Finlandais de 38 ans après une longue absence.

"Je n'oublierai jamais cette séance d'essais", relate Häkkinen. "Je connaissais le circuit comme ma poche, je connaissais aussi beaucoup de mécaniciens."

"La veille, je suis allé voir les essais de Lewis, j'ai vu comme les choses avaient changé. À la fin de la première journée, l'un de ses systèmes informatiques est tombé en panne. Il contrôlait le MCU sur le moteur. Si je me rappelle bien, il contrôlait la boîte de vitesses, le moteur et le carburateur : quand on rétrogradait, l'ordinateur disait au moteur d'empêcher les roues arrière de se bloquer en passant le rapport inférieur."

"Après la casse du système, j'ai dû en utiliser un ancien. Il ne fonctionnait pas avec le nouveau moteur. Le package n'était pas synchronisé. À chaque fois que je freinais, les roues se bloquaient. C'était impossible. J'ai dit : 'Allez les gars, réparez tout pour demain, commençons ces essais comme prévu'. Cela n'a pas marché. Je n'ai pas pu obtenir la performance parfaite, car les roues ne cessaient de se bloquer."

"J'ai testé, j'ai piloté toute la journée, j'ai enchaîné les tours après toutes ces années, tout s'est bien passé. Nous avons tout analysé. J'étais conscient du problème. Nous n'y pouvions rien. Nous ne pouvions pas le réparer parce que nous n'avions pas de pièce neuve."

Mika Häkkinen

Ce sont ces difficultés, pouvant paraître quelque peu anecdotiques, qui ont découragé l'emblématique pilote McLaren d'un retour en catégorie reine. Car Häkkinen n'oublie pas qu'il a dû attendre son 96e départ en Grand Prix pour remporter sa première victoire, un chiffre que seuls six autres pilotes surpassent.

"C'est la Formule 1. Il faut résoudre des problèmes en permanence. Ce n'est rien que de la souffrance. Voulais-je revenir à ça ? Si je suis parti, c'est qu'il y avait une raison. Si je revenais, les mêmes problèmes m'attendaient. Heureusement, les essais n'ont pas été fructueux."

"Je suis arrivé en F1 en 1991. Il m'a fallu sept ans pour gagner une course. Il aurait pu en être de même. Je ne vais pas perdre sept ans de nouveau. J'ai remporté deux championnats, ça n'est pas si mal."

Au volant de la McLaren MP4-22, Fernando Alonso et Lewis Hamilton sont tous deux passés à un point du titre mondial 2007.

Le test de Häkkinen chez McLaren en 20 photos :

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mika Hakkinen
Équipes McLaren
Type d'article Nostalgie