Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Testant des réglages "extrêmes", Mazepin est "perdu"

L'écurie Haas explore toutes les pistes en matière de réglages pour sa VF-21, mais Nikita Mazepin a du mal à s'y retrouver.

Nikita Mazepin, Haas VF-21

Nikita Mazepin, Haas VF-21

Zak Mauger / Motorsport Images

Les temps sont durs pour Nikita Mazepin. Le pilote Haas s'est récemment plaint d'une monoplace plus lourde que celle de son coéquipier Mick Schumacher – ce que le directeur d'équipe Günther Steiner a fortement nuancé par la suite – et il peine à trouver ses marques avec les nombreux réglages différents expérimentés par Haas lors des séances d'essais libres récentes.

Lire aussi :

Ce vendredi, au Red Bull Ring, Mazepin était bon dernier lors de chaque séance, avec sept dixièmes de déficit sur Schumacher en Essais Libres 1 puis trois en EL2. Il qualifie les réglages testés de "plutôt extrêmes" et de "relativement frustrants".

"Avec cette voiture, je dirais que c'est probablement l'un des packages aéro les plus difficiles que j'aie jamais pilotés, et le problème avec les réglages et que leur feedback n'a pas vraiment de sens", poursuit le Russe. "Par conséquent, je suis assez perdu à cet égard, car je viens des formules de promotion, où plus d'équilibre aéro signifie plus de survirage, mais en F1, c'est clair que ça n'est pas le cas. Cela donne différentes manières dont les pneus fonctionnent durant le tour, et ce sont aussi des choses qui affectent la mise en température. Je ne veux pas être trop ennuyeux, mais c'est assez extrême et pas très simple, je dirais."

Mazepin va ainsi changer d'approche afin de mieux comprendre le comportement de sa monoplace. "J'ai probablement besoin de quelques cours d'ingénierie, car j'ai toujours eu l'approche selon laquelle le pilote fait son travail et les ingénieurs font le leur, mais actuellement, je crois que nous parlons une langue assez différente. Je vais étudier, sans plaisanter, pas mal de détails afin de comprendre comment je peux conseiller l'équipe pour rendre la voiture meilleure, car je pense que la manière dont elle marche maintenant n'est pas très prometteuse", conclut-il.

Rappelons que Mazepin disposera d'un châssis neuf après la trêve estivale, ce qui devrait permettre de pallier la légère différence de poids entre sa monoplace et celle de Mick Schumacher.

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Pourquoi il fallait réguler les arrêts aux stands
Article suivant Lewis Hamilton prolonge son contrat chez Mercedes

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse