Avec Tobias Moers, les choses sérieuses commencent pour Aston Martin

partages
commentaires
Avec Tobias Moers, les choses sérieuses commencent pour Aston Martin
Par :

Si les sismologues du British Geological Survey ont relevé des secousses dans le Warwickshire le mois dernier, elles s'expliquent peut-être par le fait que le nouveau directeur général d'Aston Martin est entré dans son bureau de Gaydon pour la première fois !

Tobias Moers débarque en provenance de Mercedes AMG, précédé d'une formidable réputation. C'est un homme d'affaires concentré sur les résultats, qui n'a pas peur des défis et n'a pas non plus peur d'être craint. Son président Lawrence Stroll l'a choisi dans une short-list très sélective. L'arrivée de cet Allemand de 54 ans devrait aussi secouer Milton Keynes, Maranello et Enstone. En dépit de toutes les discussions qu'il y a eu autour de l'affaire de la "Mercedes rose" de Racing Point, la concurrence devrait davantage s'inquiéter des ambitions de Stroll, Moers et de leurs partenaires techniques chez Daimler. Car leur objectif est de positionner Aston Martin aux premières places en Formule 1.

Menée par Stroll et réalisée en pleine pandémie mondiale – qui a décimé les ventes de voitures pour les entreprises saines ainsi que pour celles qui étaient déjà en difficulté –, l'opération de sauvetage d'Aston Martin moyennant 580 millions d'euros est aussi courageuse que tout ce que l'on a déjà pu voir dans l'industrie automobile par le passé. Certains estiment que c'est téméraire, mais Stroll est un investisseur en série qui n'a jamais reculé devant les défis inhérents à la construction de réussites mondiales. En choisissant Moers, il a nommé un patron qui a été surnommé le "Engine King" de Mercedes par le Financial Times. Et au passage, le Canadien a ainsi renforcé des relations déjà solides avec le groupe Daimler.

Ferrari aura quelques évolutions pour le GP de Russie

Article précédent

Ferrari aura quelques évolutions pour le GP de Russie

Article suivant

Sainz "en colère" que Racing Point se sépare de Pérez

Sainz "en colère" que Racing Point se sépare de Pérez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point
Auteur GP Racing