Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
41 Minutes
:
12 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Todt : Les Formule 1 actuelles sont "trop fiables"

partages
commentaires
Todt : Les Formule 1 actuelles sont "trop fiables"
Par :
23 juil. 2019 à 13:41

Alors que le brouillard se lève de plus en plus au-dessus de ce que sera l'avenir de la F1 au-delà de 2020, le président de la FIA Jean Todt est revenu sur l'ambition de la discipline reine et sa volonté de revenir à un championnat plus imprévisible.

Si la présentation de la réglementation 2021 a été repoussée à octobre prochain, dans le but de la finaliser la plus sereinement possible, chaque semaine livre un peu plus de détails sur ce qui attendra la Formule 1 dans deux saisons. Ainsi, l'effet de sol devrait jouer un rôle prépondérant pour créer les conditions d'un plus grand spectacle, en favorisant des courses plus resserrées. Mais l'ambition reste plus globale.

Lire aussi :

"Pour 2020, nous pouvons encore faire des changements positifs mais notre attention est principalement tournée vers 2021 où nous avons une opportunité unique de travailler ensemble pour préparer un grand avenir", a déclaré Jean Todt dans un entretien accordé à Sky Sports. "[Au sortir de deux GP animés en Autriche et en Grande-Bretagne,] les choses se passent plutôt bien, mais nous devons être ambitieux et nous devons malgré tout essayer de rendre les choses encore meilleures."

En passant par le retour des ravitaillements en essence, comme suggéré à Silverstone par le président de la FIA lui-même ? "J'ai rencontré la presse britannique, il s'agissait d'une discussion très ouverte et nous avons parlé de beaucoup de choses. Ce qui est ressorti dans les titres a été ma suggestion selon laquelle nous devions analyser les avantages et les inconvénients d'une introduction des ravitaillements. Je n'ai pas dit que ça serait introduit. Nous devons faire une étude très poussée."

Lire aussi :

En dehors de cet aspect, que faut-il changer en Formule 1 ? "Il faut créer plus d'imprévisibilité. Je mentionnais juste à Chase [Carey, le PDG de la F1] que si vous êtes dans le top 5 du classement constructeurs, après neuf courses, ils sont tous à 100% de fiabilité au niveau des courses terminées. Les voitures sont trop fiables. Donc si nous voulons être plus imprévisible, il faut avoir des voitures qui sont moins fiables. D'une certaine manière, ce que nous faisons est trop parfait."

En parallèle des discussions autour de la réglementation 2021, il y a également la négociation des accords commerciaux liant la F1 et ses acteurs, souvent rangés sous le nom d'"Accords Concorde". "Nous sommes dans les temps. Je suis un peu anxieux concernant le résultat final mais je serai anxieux jusqu'à la première course de 2021. Nous avons une très forte responsabilité. La F1 est tellement immense et un tel spectacle que nous avons la responsabilité de nous assurer qu'elle soit à la hauteur en tant que discipline numéro 1 dans le monde."

Article suivant
Pneus : approche conservatrice pour Mercedes à Budapest

Article précédent

Pneus : approche conservatrice pour Mercedes à Budapest

Article suivant

Moteurs : McLaren ne craint pas d'être désavantagé par Renault

Moteurs : McLaren ne craint pas d'être désavantagé par Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard