Todt : "Je n'ai jamais voulu d'Alonso"

Selon les dires de Jean Todt, patron de la Scuderia Ferrari, l'écurie italienne n'aurait à aucun moment pensé s'acquérir les faveurs du double champion du monde en titre

Selon les dires de Jean Todt, patron de la Scuderia Ferrari, l'écurie italienne n'aurait à aucun moment pensé s'acquérir les faveurs du double champion du monde en titre.

Le choix du finlandais Kimi Räikkönen était selon lui bien plus judicieux et adapté à la situation des Rouges. La rumeur selon laquelle l'équipe aurait négocié avec le manager du Taureau des Asturies, dans le but de lui proposer un essai chez Ferrari quelques années auparavant, serait donc erronée.

"Ferrari n'a jamais négocié avec Alonso. Kimi et lui sont deux pilotes du même niveau, mais je pense que Kimi se sentira mieux chez Ferrari et avec moi" défend Todt.

Force est de constater que le finlandais a été pour le moment bien plus souvent en retrait que son coéquipier Felipe Massa sur la feuille des temps. Jean Todt explique cette différence par une intégration plus lente et pas encore aussi aboutie que celle qui était entrenue avec Michael Schumacher.

"J'apprécie beaucoup Kimi, c'est quelqu'un que je considère comme modeste et non arrogant, mais je ne le connais pas encore réellement" complète le patron de la Scuderia.

La relation qui existe entre Felipe Massa et le finlandais serait, elle aussi, encore trop timide au vue de la complicité qu'entretenait le septuple champion du monde avec le Brésilien.

"Il respecte les autres et a de grandes ambitions. Michael et Felipe étaient amis, mais Kimi et Felipe ne le sont pas encore autant. Le plus important et qu'ils coopèrent ensemble et qu'ils le fassent bien" conclut Todt.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Kimi Räikkönen , Felipe Massa , Jean Todt
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités