Todt - "La F1 a la migraine, pas un cancer"

Le Président de la FIA, Jean Todt, affirme que les problèmes actuels de la F1 représentent davantage "une migraine" plutôt qu'un "cancer".

À l'heure où les critiques pleuvent, le Français insiste : la situation est très loin de la crise absolue que certains suggèrent.

Todt est ainsi convaincu qu'apporter de grands changements de règlementation afin de rendre les F1 plus rapides n'est pas nécessaire, alors que le Groupe Stratégique se réunira à Londres le 1er juillet prochain afin de discuter des prochaines règles pour l'horizon 2017.

"Je pense pas que nous soyons confrontés à un cancer," a déclaré Todt dans une interview donnée au siège de la FIA, à Paris.

"Nous sommes confrontés à un casse-tête. Il nous faut donc trouver la solution pour mettre fin à une migraine. Ceci n'est pas un cancer et la migraine est en passe d'être guérie. La F1 n'a pas besoin de grands changements."

De bons moteurs, mais "trop chers"

Les critiques s'abattent notamment sur les actuels moteurs hybrides, introduits l'an dernier. Mais Todt demeure convaincu que le changement d'unité de puissance était la bonne chose à faire pour la F1, même si une erreur a été commise au niveau des coûts, bien trop élevés pour les équipes clientes.

"Je pense que ce moteur est une grande évolution, mais qu'il est trop cher," affirme-t-il. "Et j'en prends la responsabilité. Il fallait probablement fixer un coût maximum pour les clients. C'est un point sur lequel nous allons travailler, il vaut mieux tard que jamais."

L'homme fort de la FIA pense également que les critiques qui concernent les instructions données aux pilotes durant les courses émanent du fait que les communications radio sont maintenant diffusées.

"Tout le monde parle de consommation et de pneumatiques, tout d'abord parce que les pilotes sont coachés sur ces points précis. J'ai débuté en tant que patron d'équipe en 1993 et, à l'époque, les communications radio n'étaient pas dévoilées au grand public."

"Puis, il a été décidé de diffuser ces communications. Et les gens interprètent maintenant librement ce qu'ils entendent, sans écouter véritablement ce qui se dit, ou sans le comprendre. Pourtant, en 1993, nous rencontrions des problèmes avec la consommation d'essence, avec les freins ou avec l'usure des pneumatiques... Ce n'est pas nouveau."

Lire aussi : Todt - Je déteste l'idée des voitures clientes!

Mais plus important encore, Todt se dit ouvert à la possibilité d'autoriser une consommation de carburant plus importante afin de permettre aux pilotes d'attaquer davantage.

"Nous sommes tout de même à l'écoute de ces critiques, et s'il faut autoriser les équipes à consommer 5 kg de carburant supplémentaires, cela ne me pose aucun problème."

"Mais j'entends les pilotes dire qu'ils ne sont pas heureux, et je ne trouve pas cette discussion très saine. Si tout le monde était sincère, certains répondraient qu'ils ne sont pas heureux simplement parce qu'ils ne gagnent pas..."

"Si vous demandez aujourd'hui même à Hamilton s'il est heureux, il vous répondra non car il n'a pas gagné en Autriche. Si vous posez la même question à Rosberg, il va vous dire qu'il est très heureux. Et la situation s'inversera peut-être dans dix jours."

"C'est la vie, vous êtes heureux si vous avez du succès, et vous l'êtes nettement moins si les choses ne fonctionnent pas."

2017 va aider la F1

Impliqué au nom de la FIA dans les discussions du Groupe Stratégique autour du futur règlement 2017, Todt estime que les décisions qui seront prises devraient aider la F1 à devenir plus excitante.

Comme il estime que de grands bouleversements ne sont pas nécessaires, le Président de la Fédération aimerait que les changements soient mis en oeuvre dès l'an prochain. Mais il sait qu'il a besoin de l'accord des équipes pour y parvenir.

"Si les propositions sont très bonnes et qu'elles peuvent être adoptées à l'unanimité, alors il est possible de mettre en oeuvre des changements dès l'an prochain. Si tel n'est pas le cas, nous aurons jusqu'au 28 février 2016 pour décider des règles en vigueur l'année suivante."

"Tout le monde s'est réuni ces dernières semaines et de nouvelles idées seront encore mises sur la table la semaine prochaine, le 1er juillet, lors de la prochaine réunion du Groupe Stratégique. Ensuite, nous pourrons en faire part à la Commission F1."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags jean todt