Todt : Moins de dépassements, le "prix à payer" pour de meilleures F1

partages
commentaires
Todt : Moins de dépassements, le
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
29 mars 2017 à 11:07

Le président de la FIA, Jean Todt, croit que le manque de dépassements en Formule 1 cette année pourrait être le prix à payer pour des voitures plus rapides et spectaculaires.

Jean Todt, président FIA
Jean Todt, Président de la FIA
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, et le reste du peloton dans le premier virage
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, leads Esteban Ocon, Force India VJM10, Lance Stroll, Williams FW40, and Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Esteban Ocon, Force India VJM10, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Sergio Perez, Force India VJM10, devant Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, devant Esteban Ocon, Force India VJM10
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Un des points négatifs de la nouvelle génération de F1 est que les pilotes ont trouvé bien plus difficile le fait de dépasser leurs rivaux.

Lewis Hamilton est allé loin en suggérant, après le Grand Prix d'Australie, que la situation actuelle était la pire depuis le début de sa carrière, il y a dix ans. "C'est fondamental sur les voitures depuis que je suis en Formule 1, mais c'est probablement pire que jamais maintenant", a-t-il dit sur les difficultés de dépasser. "Ça ne s'améliore véritablement pas, ça sera la même chose pour le reste de la saison."

S'exprimant pour quelques médias avant le Grand Prix d'Australie, Jean Todt a reconnu qu'il y aurait probablement moins de dépassements en 2017, mais qu'il ne croyait pas qu'il s'agisse de quelque chose de trop négatif pour la discipline.

"Les dépassements ont toujours été un problème en course automobile", expliquait Todt. "Je me souviens de courses il y a 20 ou 30 ans, quand une voiture avec des pneus frais, trois ou quatre secondes plus rapide, ne pouvait pas passer une voiture avec des pneus usés, parce que dépasser était difficile."

"Clairement, nous pouvons deviner que les dépassements seront encore plus difficiles cette année. Mais nous avons essayé de trouver des façons de les rendre plus faciles avec le DRS et d'autres technologies."

"Peut-être que les nouvelles règles vont rendre les dépassements plus difficiles, mais c'est peut-être le prix à payer en ayant des voitures plus larges, avec plus d'aérodynamique."

La FIA est en passe de reconsidérer la longueur des zones DRS après le Grand Prix de Chine quand elle aura une meilleure idée de la difficulté de dépasser. 

Todt a également suggéré qu'à long terme, la F1 pourrait avoir besoin de revoir son concept aéro pour garantir que les futures voitures se suivent de plus près. "C'est quelque chose que nous devons aborder quand nous parlerons des futures règles, à savoir s'il s'agit d'un bon compromis."

Article suivant
Massa : le travail de Paddy Lowe simplifié par une Williams saine

Article précédent

Massa : le travail de Paddy Lowe simplifié par une Williams saine

Article suivant

GP de France historique : la Benetton de Schumacher en piste et en vente !

GP de France historique : la Benetton de Schumacher en piste et en vente !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble