Tony Fernandes menace de quitter son club de football

Le nom de Tony Fernandes est récemment revenu comme un boomerang en F1, au milieu des difficultés rencontrées par Caterham et du litige existant entre les repreneurs actuels -représentés par le groupe Endavest- et l'homme d'affaires malaisien

Le nom de Tony Fernandes est récemment revenu comme un boomerang en F1, au milieu des difficultés rencontrées par Caterham et du litige existant entre les repreneurs actuels -représentés par le groupe Endavest- et l'homme d'affaires malaisien. En effet, celui-ci dispose encore actuellement à ce jour des droits commerciaux sur les revenus de l'équipe, tandis que les factures sont prises en charge par les repreneurs, qui dénoncent une situation ubuesque mettant toute la structure en péril. Il y a quelques jours, Fernandes s'est également débarrassé de son équipe GP2, et n'a visiblement pas fini de faire le ménage dans ses affaires.

Une autre saga juteuse concernant directement Fernandes fait en effet parler d'elle, cette fois dans le milieu du football professionnel. Fernandes possède la part de 66% du club de Premier League des Queens Park Rangers, acquis des mains de Bernie Ecclestone, l'ancien propriétaire. Fernandes avait fait l'acquisition juste au moment où le club montait dans la première division britannique, mais les choses ont été mouvementées depuis, le club se trouvant relégué en fin de parcours 2012/2013.

Remonté malgré tout l'année suivante, Fernandes s'est régulièrement plaint publiquement, comme avec Caterham, du manque de viabilité d'un investissement cependant réalisé sans aucune pression extérieure, mais dans lequel il s'est trouvé contraint d'injecter une somme estimée à 60 millions d'euro pour simplement le faire tenir.

"Je pense que je ne vais plus me laisser exploiter, mais c'est mon choix", avait-il alors déclaré de façon fracassante. "Les agents essaient d'obtenir les meilleurs contrats et il n'y a qu'une façon de faire; j'ai dû payer des sommes premium. J'ai vu tous les côtés faisant du football quelque chose d'assez…immoral, même si c'est peut-être un mot fort. Mais ils vendraient leurs grand-mères pour faire quelque chose. Cela fait partie de l'écosystème du football".

Point final?

Désormais, avec QPR en queue de peloton de la Premier League de nouveau, Fernandes en a soupé, et menace de quitter le club si les fans continuent à se montrer mécontents de ses décisions, parmi lesquelles le choix de maintenir l'ex-manager de Tottenham, Harry Redknapp.

"Quand les fans de QPR veulent me voir partir en raison de mauvaises décisions, alors je m'en irai. Point final", a-t-il ainsi lâché. "Un bon leader doit savoir quand partir. J'adore QPR et AirAsia, mais il vient un moment où le temps et le personnel -ainsi que les fans- dictent cela.

Fernandes justifie l'abandon de Caterham pour une concentration de ses efforts sur QPR, mais manque de clarté concernant ce qui le pousse à souhaiter abandonner la partie en Premier League.

En quatre ans de propriété de Caterham, nous avons payé nos dettes en totalité, fait de notre mieux, bâti une équipe. Nous avons décidé de nous concentrer sur QPR. Maintenant, jugeons Harry. Je pars du principe que nous avons de super joueurs. Il faut moins de politique, et pousser Harry et les joueurs. Tous doivent être unis".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités