Toro Rosso - Des "négociations confidentielles" pour changer de moteur

partages
commentaires
Toro Rosso - Des
Par : Basile Davoine
19 sept. 2015 à 06:30

Dans l'ombre de la situation délicate entre Red Bull et Renault, Toro Rosso doit également songer au plus vite à sa motorisation pour la saison 2016.

Des ingénieurs Pirelli retirent le pneu arrière crevé de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
Franz Tost, Scuderia Toro Rosso, Team Principal
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso; Franz Tost, Scuderia Toro Rosso et Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso lors de la présentation de la Scuderia Toro Rosso STR10

Le divorce qui se négocie actuellement entre Red Bull Racing et Renault place également Toro Rosso dans une situation incertaine en vue de la saison prochaine. Pendant que l’écurie mère se dirige vraisemblablement vers une motorisation Ferrari, avec quel bloc seront propulsées les monoplaces de Faenza en 2016? 

Franz Tost n’a pas la réponse dans l’immédiat, mais confirme que les discussions sont intenses en coulisses. Le Team Principal de Toro Rosso espère que tout se réglera au plus vite pour pouvoir préparer la future STR11 le plus tôt possible en tenant compte du V6 qui y sera intégré.

"Il faut évidemment réfléchir à changer de moteur, évaluer si c'est nécessaire", explique Tost. "C’est confidentiel, nous ne savons pas quel moteur nous aurons dans la voiture l'an prochain. Nous avons des négociations confidentielles qui aboutiront aussi tôt que possible, je l’espère."

L'Autrichien s'est refusé à tout commentaire concernant la décision à venir de Renault, qui aura évidemment un impact sur la motorisation des deux équipes Red Bull. 

"Je ne peux que dire ce que j'ai lu dans les journaux de la part de Ghosn à Francfort. Je ne l'ai pas reçu de façon écrite de la part de Renault. Je cite les rumeurs, oui!"

La fiabilité avant tout

Depuis deux saisons, Toro Rosso bénéficie du bloc Renault identique à celui de Red Bull. Mais au-delà du manque de puissance du V6 français, c’est sa fiabilité incertaine qui a coûté le plus cher en termes de résultats cette année. Interrogé sur la plus grande faiblesse de l’unité de puissance, Tost est catégorique. 

"C’est la fiabilité, parce que nous n'avons pas fini beaucoup de courses où nous aurions pu marquer beaucoup de points à cause de problèmes de fiabilité", regrette-t-il. "Nous espérons rattraper notre retard et finir les courses. Si nous donnons aux pilotes une voiture fiable, ils marqueront des points."

Prochain article Formule 1
5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

Previous article

5 choses à savoir sur le Grand Prix de Singapour

Next article

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Shop Now , Toro Rosso Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités