Toro Rosso enquête toujours sur le crash de Hartley

partages
commentaires
Toro Rosso enquête toujours sur le crash de Hartley
Par : Basile Davoine
11 juil. 2018 à 09:12

Toro Rosso continue d'enquêter pour comprendre la défaillance de suspension qui a provoqué la violente sortie de piste de Brendon Hartley lors de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 après son accident
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 après l'accident
Brendon Hartley, Toro Rosso
L'accident de Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Brendon Hartley, Toro Rosso
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13

Toro Rosso utilisait à Silverstone une nouvelle pièce de suspension, mais le lien direct ne peut pas être établi puisque c'est un élément de la spécification précédente qui a cédé au moment de l'accident. Par précaution, l'écurie italienne a tout de même choisi dès samedi dernier de revenir à la totalité du système précédent sur la monoplace de Pierre Gasly, avec lequel le Français n'a pas rencontré le moindre problème en course.

"Le composant avec lequel nous avons eu un problème n'était pas d'une nouvelle spécification", confirme à Motorsport.com James Key, directeur technique de Toro Rosso. "Par précaution, nous sommes revenus à la précédente spécification pour une pièce, même si elle n'était pas associée à la défaillance que nous avons rencontrée. La seule raison pour laquelle nous sommes revenus en arrière, c'était une précaution absolue, la volonté de supprimer toutes les inconnues, même si ça ne semblait pas lié à la défaillance."

Le bris de suspension survenu sur la STR13 de Brendon Hartley a pris toute l'équipe par surprise, sans signe annonciateur, ce qui complique le travail de compréhension à mener.

"C'est toujours en cours d'étude et de compréhension", précise James Key. "Nous n'avons jamais eu le moindre problème, certainement pas de cette nature. Nous avons fait neuf Grands Prix sans le moindre problème. Oui, nous avons subi des dégâts en Autriche, mais la plupart des gens ont endommagé leur voiture, et il y avait un passage particulièrement brutal sur l'un de ces vibreurs."

"Nous n'avons jamais rien vu de tel, toutes les charges qui se sont exercées au niveau de la suspension avant gauche étaient conformes à celles pour lesquelles elle a été conçue. Ce système avait un historique, il avait été utilisé le jour précédent, il avait été utilisé au Canada, un circuit où il y a de gros freinages, il avait été utilisé à Bahreïn." 

"Il a été entretenu et a subi un contrôle qualité, il a été testé, et tout allait bien. C'est donc plutôt étrange d'avoir souffert soudainement d'un problème avec une pièce qui était parfaitement normale, de ce que nous pouvions voir. Nous devons regarder si elle a été endommagée."

Pour comprendre ce qui s'est passé et trouver l'origine précise de ce bris de suspension, Toro Rosso doit passer par un processus fastidieux avec des analyses complètes des débris à Faenza.

"Ils ont été renvoyés à l'usine, ils ont été mis en quarantaine et ils vont faire l'objet d'une expertise afin que nous puissions déterminer ce qui s'est produit, quelle est la potentielle défaillance, quels sont les indices. Et nous avons différentes options pour faire face à toutes les conclusions possibles."

"Nous avons fait un Grand Prix de 52 tours dans le moindre problème avec Pierre, donc ça semble être un cas particulier, dû à un ensemble de circonstances que nous devons comprendre, même si on ne peut jamais faire de suppositions comme ça."

"Brendon n'a vraiment pas eu de chance, ça n'avait évidemment rien à voir avec lui, mais ça a énormément affecté tout son week-end. Mais il est indemne, c'est le pluimportant, et la voiture a fait exactement ce que l'on attendait d'elle en cas d'impact de cette nature."

Propos recueillis par Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Un ancien ingénieur Bridgestone fait la différence chez Haas

Previous article

Un ancien ingénieur Bridgestone fait la différence chez Haas

Next article

Alonso, un sujet ambigu pour Renault

Alonso, un sujet ambigu pour Renault

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Lieu Silverstone
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités