Toro Rosso et Renault - Une livrée jaune "plus probable" qu'un rachat

partages
commentaires
Toro Rosso et Renault - Une livrée jaune
Par : Basile Davoine
2 avr. 2015 à 22:15

Cyril Abiteboul, Renault Sport et Dr Helmut Marko, consultant Red Bull
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11 et Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Franz Tost, Scuderia Toro Rosso, Team Principal et Remi Taffin, Renault Sport F1
Les camions Red Bull Racing et Renault Sport F1 dans le paddock
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso
Le logo Renault Sport F1

Sur fond de tensions survenues à Melbourne entre Red Bull et Renault, mais également avec une volonté commune d'apaisement après la Malaisie, Helmut Marko est revenu sur l'hypothèse du moment qui consiste à voir Renault augmenter son implication en F1 via Toro Rosso.

Partenaire moteur des deux écuries propriété de Dietrich Mateschitz, le constructeur français envisage plusieurs scénarios, allant d'un retrait complet de la F1 à un engagement renforcé par le biais du rachat d'une équipe.

Selon Marko, c'est une solution intermédiaire qui serait privilégiée, au moins dans les rangs de Red Bull : donner davantage de visibilité à Renault en F1 via une livrée dédiée chez Toro Rosso. Mais les conditions pour un tel accord devraient alors être à la hauteur, aussi bien financièrement que dans les rapports de confiance.

Une interaction étroite entre les deux équipes est primordiale pour un tel scénario

Helmut Marko

"Renault dépense beaucoup d'argent pour son unité de puissance – pas autant que Mercedes mais une quantité significative – et ils sont confrontés aux mêmes problèmes que nous avons : l'implication en F1 doit payer", explique Marko sur le site officiel de la Formule 1. "Ajoutons à cela que Renault se sent sous-représenté d'un point de vue marketing et il y a des considérations pour acheter Toro Rosso ou, plus probablement, leur donner une livrée jaune pour avoir une meilleure plateforme marketing. Mais bien sûr les chiffres [financiers] doivent correspondre."

Marko se montre particulièrement insistant sur la nécessité, dans un tel cas de figure, de maintenir une relation la plus étroite possible entre Red Bull Racing, Toro Rosso et Renault.

"Un tel scénario ne décollerait que si la relation étroite entre Red Bull Racing et Toro Rosso reste intacte, dans la limite des règles", souligne-t-il. "Les effectifs de Red Bull Racing sont bien plus élevés, l'équipement de l'écurie est plus sophistiqué, donc sans Red Bull Racing, Toro Rosso serait affecté en termes de compétitivité. Comme je l'ai dit, une interaction étroite entre les deux équipes est primordiale pour un tel scénario."

Prochain article Formule 1
Barrichello - "Parmi les 7 titres de Schumacher, l’un devrait être à moi"

Previous article

Barrichello - "Parmi les 7 titres de Schumacher, l’un devrait être à moi"

Next article

Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités