Toro Rosso - Un mois de travail 24h/24 pour achever la STR12

partages
commentaires
Toro Rosso - Un mois de travail 24h/24 pour achever la STR12
9 janv. 2017 à 11:15

L'écurie Toro Rosso prévoit quatre semaines de travail acharné, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, afin d'être prête pour les premiers tests hivernaux, prélude à la saison 2017 de Formule 1.

Un bureau dans l'usine Scuderia Toro Rosso
Des mécaniciens dans l'usine Scuderia Toro Rosso
Vue du dessus des nouvelles règles aéro de 2017
Vue d'avant des nouvelles règles aéro 2017
Vue de côté des nouvelles règles aéro de 2017
Franz Tost, Team Principal Scuderia Toro Rosso
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11

Les changements majeurs de la réglementation technique pour la saison à venir, qui comprennent une refonte du look et de l'aérodynamique des monoplaces (pour les rendre trois à cinq secondes plus rapides) ainsi que la réapparition de pneus plus larges, vont pousser les équipes à travailler d'arrache-pied jusqu'au dernier moment, avec les premiers tests hivernaux prévus le 27 février, à Barcelone.

Et c'est bien sûr le cas de Toro Rosso, qui va étirer le plus longtemps possible son calendrier de conception et compresser au maximum le temps de construction de sa monoplace, au point de mettre en place un mois de travail total, sans relâche, à l'usine de Faenza.

"Du point de vue de la production, nous devrons travailler 24/7 pendant une période de temps", explique Franz Tost, le directeur de la structure italienne, à Autosport. "De la mi-janvier à la mi-février, nous ferons les trois huit. C'est une période très courte parce que c'est assez coûteux."

Ce calendrier peut sembler quelque peu rapproché des premiers essais hivernaux, mais il est conçu ainsi pour permettre d'aller le plus loin possible sur le plan de la conception et du design, afin de donner la possibilité aux ingénieurs d'explorer le plus de possibilités et d'aller le plus loin dans les concepts avant de mettre en branle les machines à fabriquer les pièces.

Une situation à flux tendu mais qui n'inquiète pas Tost outre mesure : "Cela devient difficile quand le département aérodynamique ne veut pas diffuser les dessins et qu'ils veulent juste gagner un jour de plus. Ça devient toujours très serré quand c'est du gain du performance. C'est chaque année la même histoire, rien ne change."

"Plus nous passons de temps en soufflerie et [plus nous] faisons de la recherche et du développement, plus nous pouvons trouver de la performance. C'est la différence avec une petite équipe, une fois que nous avons fixé la date butoir, nous devons dire 'maintenant, stop', parce que sinon nous ne roulerions pas."

"Nous devons prendre la décision concernant la diffusion des dessins à une certaine date, et alors ils savent que c'est véritablement le tout dernier [moment], ce n'est plus possible [d'aller plus loin] parce que nous sommes à la limite."

Prochain article Formule 1
Ecclestone souhaite la présence de Mick Schumacher en F1

Previous article

Ecclestone souhaite la présence de Mick Schumacher en F1

Next article

Moteur - Honda va suivre la même philosophie que Mercedes

Moteur - Honda va suivre la même philosophie que Mercedes

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités