Tost - "Il y a trop de Grands Prix en Europe"

partages
commentaires
Tost -
Valentin Khorounzhiy
Par : Valentin Khorounzhiy
26 déc. 2016 à 13:00

Pour le directeur de la Scuderia Toro Rosso, Franz Tost, la Formule 1 compte trop de Grands Prix en Europe et devrait organiser plus de courses dans des marchés potentiels pour son développement.

Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso discuter avec Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 se touchent au départ
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso avec Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso
Franz Tost, Team Principal Scuderia Toro Rosso lors de la conférence de presse de la FIA
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11

En 2017, le calendrier de la discipline reine comptera 20 dates dont sept en Europe (Espagne, Monaco, Autriche, Grande-Bretagne, Hongrie, Belgique et Italie), avant le retour du Grand Prix de France prévu en 2018, sur le circuit Paul Ricard du Castellet.

Et justement, interrogé sur cette annonce faite début décembre, Franz Tost prend le contre-pied de la plupart des observateurs quant à la question des continents que le grand cirque de la F1 doit visiter. "À mon avis, nous devrions aller dans d’autres endroits. Il y a trop de GP en Europe", déclare-t-il pour le journal autrichien Tiroler Tageszeitung.

"Je sais que j’ai une vision différente par rapport à mes collègues, mais nous devrions aller en Afrique du Sud, nous avons besoin de plus de courses aux États-Unis, nous avons besoin d’aller en Argentine et l’Inde serait aussi un marché vraiment important. La Formule 1 est un sport global."

Il estime aussi que la discipline peine à correctement se mettre en avant, dans un contexte où la critique sur la qualité du spectacle proposé est particulièrement développée. "En 2015, au total, un milliard de fans ont regardé nos courses en direct."

"Un tel chiffre est seulement atteint, aussi, par la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques. Mais nous l’avons toutes les deux semaines. Donc, vous voyez : le produit fonctionne toujours bien, mais il faudrait faire quelque chose [pour mieux le promouvoir]."

Il pointe aussi du doigt la problématique des spectateurs sur place, et notamment le prix des billets pour assister aux courses. "Le prix des places devrait être plus bas. Nous avons besoin d’attirer les familles et les enfants. Mais si les tickets coûtent 300 euros et que quelqu’un veut venir avec sa femme et deux enfants, ça fait 1200 euros. Ce n’est pas bon."

"En plus, les organisateurs devraient faire plus. Par exemple : des concerts peuvent faire partie du programme. À Austin, 80'000 fans sont venus au concert, de tous les âges."

Avec Stefan Ehlen

Prochain article Formule 1
Michèle Mouton - Je ne vois pas une femme au top en F1

Previous article

Michèle Mouton - Je ne vois pas une femme au top en F1

Next article

Bilan technique - McLaren a préparé l'avenir

Bilan technique - McLaren a préparé l'avenir

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso
Auteur Valentin Khorounzhiy
Type d'article Actualités