Wolff : Ne plus dominer a libéré Mercedes

Pendant de longues années, la suprématie de Mercedes sur la Formule 1 en a fait l'équipe à battre. Mais la situation est bien différente en 2021, et la marque à l'étoile en est revigorée.

Wolff : Ne plus dominer a libéré Mercedes

Il serait légitime de croire que Mercedes est dans une situation inconfortable en cette saison 2021 où Red Bull représente un rival à un niveau inédit depuis le début de l'ère hybride. En course, la victoire se joue souvent à un rien entre les deux écuries et leurs pilotes de pointe Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Lire aussi :

Pourtant, après ces années de domination, la marque à l'étoile se sent libérée, loin de la pression qu'a longtemps représenté son statut d'ultra favori. Dans un entretien exclusif, Motorsport.com a justement demandé à Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, si l'enthousiasme constaté en début de saison face à la menace Red Bull avait laissé place à un stress accru en raison des performances de l'écurie au taureau.

Que nenni, a répondu l'Autrichien : "Cela s'est apaisé, en fait, car pendant toutes ces années nous avons eu la pression de ne vraiment pas pouvoir perdre. Maintenant, cela a changé : c'est nous qui avons l'opportunité d'aller chercher la victoire, car nous sommes l'outsider. Il commence ainsi à y avoir une simplicité dans notre approche, ce qui est relativement appréciable."

"Les attentes changent. Il n'y a pas le sentiment que tout nous soit dû. C'est ce que l'on a vu chez d'autres équipes sportives, où les attentes sont si élevées qu'il devient même inacceptable de perdre. Et je pense que nous nous sommes conditionnés. Nous avons fixé des objectifs réalistes et avons profité de l'aventure de nous remettre en position de pouvoir nous battre."

Ce n'est toutefois pas la première fois que Mercedes est menacé pour le titre : dans une moindre mesure, c'était le cas avec Ferrari en 2017 et en 2018. Dans les deux cas, Sebastian Vettel était au coude-à-coude avec Lewis Hamilton à la mi-saison avant de lâcher prise en fin d'année.

"Les années Ferrari paraissaient plus intenses, car je pense qu'à ce stade, nous avions vraiment envie de prouver que nous n'étions pas des champions sans lendemain", estime Wolff, bien que Mercedes eût déjà remporté trois titres mondiaux consécutifs à ce moment-là. "Nous voulions vraiment écrire l'histoire d'un top team pendant plusieurs années, et c'est ce que nous avons accompli."

"Nous avons gagné sept fois d'affilée, ce qui n'a été réalisé en Championnat du monde dans aucun autre sport. Avec ça, soudain, cette simplicité entre en jeu. Nous restons très ambitieux avec un grand esprit de compétition. Mais la peur de perdre ne l'emporte plus. Nous détestons encore [perdre], mais d'une manière moins préjudiciable à notre bien-être."

partages
commentaires
Quand Mercedes offrait à Grosjean et Lotus leur dernier podium
Article précédent

Quand Mercedes offrait à Grosjean et Lotus leur dernier podium

Article suivant

Toto Wolff dans le viseur pour un possible délit d'initié ?

Toto Wolff dans le viseur pour un possible délit d'initié ?
Charger les commentaires