Wolff : La victoire n'est pas un dû pour les nouveaux motoristes

Toto Wolff est prêt à certaines concessions pour favoriser l'arrivée de nouveaux constructeurs mais estime qu'un juste milieu doit être trouvé pour que le succès reste difficile à atteindre.

Wolff : La victoire n'est pas un dû pour les nouveaux motoristes

Les dirigeants de la F1 et la FIA sont au cœur de discussions avec les constructeurs impliqués ou qui pourraient l'être, au sujet des détails de la motorisation qui sera lancée en 2026. L'objectif est de conserver un moteur turbo hybride mais le MGU-H devrait être abandonné pour favoriser l'arrivée de nouveaux motoristes.

Certaines questions divisent les motoristes présents et ceux qui étudient une arrivée, à l'image de Volkswagen. Porsche, membre du groupe allemand, a ainsi précisé que les éléments requis pour une implication "se concrétisent" mais qu'il devrait prendre une décision rapidement.

Pour faciliter l'implication d'un nouvel acteur, l'idée de ne pas le soumettre au plafond budgétaire ou à des limites de développement ne séduit pas tout le monde et des désaccords subsistent également sur le fait que Red Bull pourrait être considéré comme un nouveau motoriste, à un moment où la boisson autrichienne reprend le projet de Honda.

Mercedes est prêt à faire des concessions pour que la F1 gagne des motoristes mais Toto Wolff souhaite y mettre des limites. Le patron de Mercedes concède qu'une aide est nécessaire pour ne pas condamner un nouvel entrant à de mauvais résultats mais estime qu'il est essentiel que le succès ne soit pas un dû et reste durement acquis.

"C'est très bien d'avoir de grands constructeurs qui expriment un intérêt pour notre championnat", déclare Wolff. "Évidemment, aucune de ces marques automobiles de premier plan ne souhaite se retrouver dans une situation dans laquelle elle serait très peu performante, et nous devons mettre en place des systèmes pour diminuer ce gros risque."

Lewis Hamilton, Mercedes W12

"Mais de l'autre côté, la F1 est la Ligue des Champions et personne ne s'attend à disputer la Ligue des Champions pour la première fois et à atteindre immédiatement la finale pour repartir avec le trophée. Nous sommes là depuis longtemps, nous avons investi beaucoup d'argent, d'efforts et de sang, et nous sommes passés par de mauvais résultats pour arriver là où nous en sommes."

"Regardez l'histoire de Mercedes dans ses trois premières années comme équipe d'usine. Regardez les années très difficiles auxquelles Honda a été confronté, ou Renault. Nous avons tous dû nous battre pour finir par gagner des courses et des championnats. Donc il y a un équilibre à trouver pour attirer de nouveaux motoristes."

Wolff estime d'ailleurs que plusieurs constructeurs qui ont quitté la F1 n'ont pas laissé suffisamment de temps à leur projet pour qu'il réussisse : "Je pense que tout le monde a conscience qu'on ne peut pas débarquer et gagner, mais qu'il faut laisser du temps. Et c'est ce que beaucoup de constructeurs n'ont pas compris par le passé."

"Quand vous regardez les expériences de Toyota, Honda et BMW, tout l'argent, toutes les ressources ne servent à rien si l'on ne donne pas suffisamment de temps au projet. Je pense que tous ceux qui rejoignent la F1 comme équipe ou motoriste doivent le comprendre. Il faut du temps. Et c'est ce qui rend le championnat si attrayant : gagner n'est pas si simple."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Les libertés scénaristiques de Netflix, un mal pour un bien
Article précédent

Les libertés scénaristiques de Netflix, un mal pour un bien

Article suivant

Pérez pas disposé à s'effacer devant Verstappen sans condition

Pérez pas disposé à s'effacer devant Verstappen sans condition
Charger les commentaires