"Tout va bien" entre Norris et Gasly malgré l'incident en France

En dépit de leur passe d'armes musclée au Grand Prix de France et des commentaires ayant suivi, Lando Norris et Pierre Gasly n'ont aucune rancœur.

"Tout va bien" entre Norris et Gasly malgré l'incident en France

Au Grand Prix de France, McLaren a brillamment exécuté sa stratégie pour placer ses deux pilotes aux cinquième et sixième rangs, derrière les monoplaces de Red Bull et de Mercedes. Le mieux placé des deux pilotes de Woking, Lando Norris, s'est arrêté au stand bien plus tardivement que ses adversaires, ce qui l'a repoussé au fond du classement mais lui a permis de terminer le Grand Prix avec des pneus en meilleure santé.

Lire aussi :

Pari gagnant, puisque l'écart de performance entre gommes neuves et usées fut si important que le pilote McLaren gagna six positions en six tours. Néanmoins, cette remontée fut légèrement retardée par Pierre Gasly. Le pilote français a repoussé de manière agressive une première attaque au 28e tour dans le virage du Beausset, puisque les deux hommes ont manqué de s'accrocher et sont sortis de la piste.

Très agacé par la défense musclée de son adversaire, Norris a traité Gasly d'"idiot" dans une communication radio avec son stand. Néanmoins, les esprits se sont calmés une fois la ligne d'arrivée franchie, et nous avons pu voir les deux hommes échanger quelques plaisanteries ensemble au moment des interviews. Désormais, en marge du Grand Prix de Styrie, le pilote McLaren juge l'incident clos.

"Après [la course], je n'étais pas trop mécontent, j'ai fini devant [Gasly]", lance Norris. "Donc, j'étais assez heureux en fait. C'est plutôt sur le moment... beaucoup de gens ne le réalisent pas mais vous avez l'impression que les choses ne vont pas comme vous le voulez, vous perdez une opportunité de dépasser et vous avez l'impression que quelqu'un vous a presque causé des dégâts en arrachant l'aileron avant."

"Je pense que le niveau d'agressivité n'était tout simplement pas nécessaire, et je n'ai pas peur de faire la course roue contre roue avec quelques contacts. C'est amusant, on a presque grandi en le faisant dans différentes catégories. Mais quand quelqu'un va un peu trop loin et finit hors de la piste, alors il n'y a pas besoin de faire ça. Mais je n'ai rien contre lui. Nous avons plaisanté ensuite, lors des interviews. Donc tout va bien entre nous, et oui, j'ai hâte de me battre avec Pierre ou quelqu'un d'autre sur la piste. Mais rien qui puisse nous mettre hors course."

Malgré les complaintes de Lando Norris, la direction de course n'a pas jugé nécessaire l'ouverture d'une enquête pendant la course et a rapidement classé l'incident sans suite. De son côté, Pierre Gasly n'est perturbé ni par sa manœuvre ni par la réaction de Norris. Le Français estime que tout cela "fait partie de la course" et ne regrette donc pas sa manière de défendre.

"Vous avez eu l'air d'aimer cette bataille parce que vous n'arrêtez pas d'en parler", plaisante-t-il en conférence de presse. "Pour la radio, je pense que nous disons beaucoup de choses dans le feu de l'action. C'est comme les joueurs de football. Si les gens entendaient chaque parole sur le terrain, ils ne trouveraient pas cela aussi amical. Cela fait partie de la course. C'était vraiment à la limite. [Norris] était à l'extérieur, j'ai dû prendre beaucoup de vitesse, je suis allé un peu plus large qu'espéré. Mais je continue de penser que c'était une belle bataille de l'intérieur comme de l'extérieur. Je n'allais pas abandonner ma position comme ça, donc si c'était à refaire, je referais probablement la même chose."

"S'il y a un problème, alors je pense que c'est important d'en parler. Mais de mon côté, il n'y a aucun problème. Je ne sais pas pourquoi il y a une telle histoire autour de cette bataille, je pense que c'était sympa et intense. On se plaint toujours qu'il n'y ait pas de dépassements ou de bagarres en F1. Donc je pense qu'il faut être heureux lorsqu'il y en a enfin. Il n'y a pas de rancune. Peut-être que Lando n'a pas aimé, mais au final, c'est la course, nous sommes payés pour aller le plus vite et essayer de marquer autant de points que possible pour nos équipes. C'est ce que j'essaie de faire chaque week-end."

Avec Oleg Karpov et Luke Smith

partages
commentaires

Related video

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour
Article précédent

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Article suivant

La FIA va ralentir les arrêts au stand

La FIA va ralentir les arrêts au stand
Charger les commentaires