Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn

La présence du paddock F1 à Bahreïn pendant quelques semaines donne également accès à la vaccination pour ceux qui le souhaitent. Plusieurs équipes ont saisi cette opportunité, avec une approche adaptée à la situation de chacune.

Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn

Un an après le début de la pandémie de COVID-19, les sports mécaniques continuent de s'adapter pour qu'aient lieu leurs épreuves malgré des contraintes sanitaires parfois très strictes. Pour les disciplines phares, il est également impératif de s'organiser tout en respectant les directives inhérentes aux différents pays, qu'il s'agisse des territoires visités ou de ceux où sont basés les écuries.

En arrivant à Bahreïn cette semaine pour les essais hivernaux puis le premier Grand Prix du championnat, dans deux semaines, le paddock s'est vu proposer la vaccination par les autorités locales. Si la Formule 1 a décliné cette offre en tant qu'organisation à part entière, contrairement à ce qu'a fait le MotoGP dans une situation équivalente au Qatar, chaque entreprise qui travaille dans le paddock – et donc écurie – est libre de saisir cette opportunité. Ainsi, les premiers pilotes ont confirmé hier s'être fait vacciner, à l'instar de Sergio Pérez et Carlos Sainz. S'il n'y a pas lieu de dresser l'inventaire précis d'un choix qui demeure privé et dépendant de nombreux facteurs, certaines écuries ont fait le point sur leur approche de la vaccination ce samedi, en marge des tests de Bahreïn.

Lire aussi :

Chez AlphaTauri, la question a été simplement et rapidement tranchée : c'est l'intégralité du personnel présent à Bahreïn qui a reçu sa première dose du vaccin. Le fait de rester dans le pays jusqu'à la fin du mois permettra également de recevoir la deuxième dans les prochains jours. Exception faite de certains cas particuliers, à l'image de Pierre Gasly, qui doit attendre son tour puisqu'il a récemment contracté le virus.

"Tous les membres de la Scuderia AlphaTauri ont été vaccinés mardi", confirme Franz Tost, directeur de l'équipe italienne. "Nous resterons un ou deux jours de plus après le Grand Prix afin de réaliser la deuxième injection, car la santé est le facteur le plus important. En tant que directeur d'équipe, je suis responsable de la santé du personnel, et nous avons donc fait cette vaccination. Je remercie énormément [le Royaume de] Bahreïn qui nous a offert cette possibilité. En Europe, je ne sais pas combien de temps il faut attendre pour être vacciné, surtout en Autriche et en Italie. Alors je suis plus que satisfait."

En début de semaine, le quotidien italien La Gazzetta dello Sport rapportait que Ferrari et Mercedes donneraient à leur personnel la possibilité de se faire vacciner à Sakhir. C'est cette approche qu'a également choisi d'adopter Aston Martin. "Nous avons décidé de laisser le choix à chacun", explique Otmar Szafnauer, directeur de l'écurie britannique. "Mais comme Franz l'a dit, c'était une offre très sympathique de la part des Bahreïnis. Nous avons laissé un choix individuel, et je n'ai donc pas demandé à chacun de le faire. Je peux dire que je suis suffisamment âgé pour avoir été vacciné au Royaume-Uni !"

Son de cloche identique chez Alpine, dont les troupes sont basées à la fois à Enstone, en Angleterre, et à Viry-Châtillon, en France. "Nous n'avons pas établi de politique précise", souligne Marcin Budkowski, directeur exécutif de la structure tricolore. "En tant qu'équipe, nous avons juste laissé chacun décider ce qu'il voulait."

partages
commentaires
Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"
Article précédent

Charles Leclerc : "Il y a des signes prometteurs"

Article suivant

Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste

Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste
Charger les commentaires