Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
18 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
79 jours

Meilleur train avant mais stratégie risquée pour Leclerc ?

partages
commentaires
Meilleur train avant mais stratégie risquée pour Leclerc ?
Par :

Auteur de la pole position au Grand Prix d'Autriche, Charles Leclerc estime qu'une philosophie différente au niveau des réglages a donné un meilleur train avant à sa Ferrari.

Ferrari recherche davantage de performance avec sa monoplace 2019 et explore donc de nouvelles solutions aérodynamiques qui impliquent le sacrifice de la vitesse de pointe au profit de l'appui. Même s'il faut attendre les évolutions pour ce faire, Charles Leclerc est parvenu à signer la troisième pole de Ferrari cette saison en dominant les qualifications du Grand Prix d'Autriche au Red Bull Ring.

Lors de son tour chronométré décisif, Leclerc a réalisé le meilleur temps dans le deuxième secteur, où l'on retrouve davantage de virages, par rapport au premier qui n'inclut que les longues montées vers les virages 1 et 3. Lorsque Motorsport.com lui demande d'expliquer cette performance, le pilote Ferrari répond : "Je pense que notre principal problème lors des derniers Grands Prix était le train avant. Nous n'en avions pas assez."

"Je pense que ce week-end, c'était relativement mieux, nous avons testé des réglages et philosophies assez différents. Cela ne veut pas dire qu'il y aura un grand pas en avant pour les autres courses, mais ici, ça a très bien marché. Je pense que le gain de temps est majoritairement dû au meilleur train avant par rapport aux Grands Prix précédents." 

Lire aussi:

Leclerc a devancé Lewis Hamilton de 0"259 et a réalisé deux tours suffisamment rapides pour obtenir la pole position. Selon lui, son amélioration en Q3 est due à une ultime modification des réglages qui lui a donné davantage de performance : "Nous avons légèrement modifié la voiture après le premier run en Q3. Nous savions que ce serait un petit compromis pour le premier secteur, mais en fait, ce n'était pas si mal, puis j'ai grandement amélioré dans le troisième secteur, c'était bon à voir."

Le rythme de Ferrari lors de la dernière séance d'essais libres et en Q2 laissait imaginer une première ligne toute rouge avec Sebastian Vettel également, mais le quadruple Champion du monde n'est pas parvenu à signer de chrono en Q3 en raison d'un problème lié au moteur.

"Je suis très content pour la pole position, mais c'est juste dommage pour Seb, car les deux voitures devraient probablement être plus proches des première et seconde places", regrette Leclerc. "J'ai été informé qu'il avait des problèmes avec sa voiture. Ils n'étaient pas inquiets de mon côté. Je ne sais pas s'ils l'étaient, peut-être qu'ils l'étaient derrière les ordinateurs. Mais ils ne me le montraient pas."

Malgré le sacrifice de la vitesse de pointe, Leclerc estime que la Scuderia a le rythme pour prendre sa revanche sur la victoire perdue au Grand Prix de Bahreïn, lorsque le Monégasque était bien parti pour obtenir son premier succès en F1, avant un problème moteur : "Le départ est important, il y a une longue ligne droite après mais normalement, nous sommes relativement bons en ligne droite. Espérons pouvoir garder cette position dans les trois premiers virages, mais le rythme lui-même a l'air prometteur."

Quid de la stratégie ?

Leclerc a toutefois opté pour les pneus tendres en Q2, contrairement à ses rivaux Max Verstappen, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton en mediums ; or, c'est avec ces gommes qu'ils prendront le départ de la course, et la concurrence est donc perplexe, à l'image de Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1 : "Pour Charles, partir en tendres est une stratégie risquée à mon avis. Car soit ce sont deux arrêts si ça se passe mal [dimanche], soit la fin du premier relais est très compromise. Tandis que Red Bull et Mercedes, en mediums, sont mieux placés en matière de stratégies disponibles. Je préfère donc être en mediums qu'en tendres." 

Lire aussi:

Bottas et Hamilton sont d'accord, espérant qu'éviter le composé tendre – qui n'était pas très résistant lors des essais du vendredi – leur permettra de surpasser Leclerc. Hamilton a déclaré samedi soir qu'il pensait que Ferrari prenait le chemin d'une stratégie à deux arrêts, théoriquement plus lente, tandis que selon Bottas, Mercedes part assurément avec les bons pneus. "Il pourrait y avoir un petit désavantage au départ, mais ensuite, je pense qu'être en mediums nous ouvre davantage d'opportunités", juge le Finlandais. "Nous aurons celle de faire durer le premier relais un peu plus longtemps ou de nous arrêter plus tôt si nous le voulons."

Quant à Max Verstappen, il prendra le départ de la deuxième place, sa meilleure position sur la grille de la saison. "Le tendre n'aura pas la durée de vie nécessaire et l'on en demande donc beaucoup à ce pneu", indique Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, à Sky Sports F1. "Ferrari génère son temps au tour différemment, ils vont moins vite en virage et plus vite en ligne droite, ils sont donc peut-être convaincus qu'ils peuvent faire fonctionner ça, parce qu'ils ne mettent pas autant de chaleur dans les pneus en virage."

Leclerc explique en tout cas que la décision de Ferrari a simplement été prise selon les analyses faites sur les longs relais en EL2 : "Le tendre avait l'air très bon, donc nous sommes très contents de notre stratégie. Elle est sans doute différente de celle de Red Bull et de Mercedes, mais seule la course nous dira qui avait raison. En tout cas, j'en suis content."

 

Russell prendra le départ des stands

Article précédent

Russell prendra le départ des stands

Article suivant

Gasly sous haute pression après des résultats "inacceptables"

Gasly sous haute pression après des résultats "inacceptables"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Races
Auteur Scott Mitchell