Le "travail incroyable" pour les dépassements emballe certains pilotes

partages
commentaires
Le
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
4 mars 2019 à 07:41

Sergio Pérez et Valtteri Bottas partagent le ressenti d'une évolution positive de la F1, cet hiver, avec l'application de règles techniques destinées à créer moins de turbulences aérodynamiques et favoriser les dépassements.

Sergio Pérez estime que les auteurs de la réglementation technique ont fait "un travail incroyable" en créant de nouvelles règles aérodynamiques destinées à favoriser les dépassements.

Les designs d'ailerons avant de cette année résultent d'un projet mis en place consécutivement au Grand Prix d'Australie de l'an dernier, au terme duquel la FIA avait collecté et pris en compte les critiques concernant les dépassements dans la discipline, et décidé de lancer une consultation sur le sujet avec l'équipe de la F1 dirigée par Ross Brawn.

Alors que les tests hivernaux ont pris fin la semaine dernière et que plus de pilotes sont parvenus à suivre d'autres autos, un consensus semble s'établir sur le fait que les changements introduits sont de nature positive.

"Je l'ai fait un peu avec Bottas", relate Pérez, interrogé sur le sujet mercredi. "Je ressens clairement que l'on perd moins d'appui. Jusqu'à présent, je dirais que la F1 a fait un travail incroyable avec les règles. On verra réellement à Melbourne comment c'est de courir contre d'autres voitures autour de soi avec un rythme similaire et tout, mais j'espère réellement que le spectacle pourra être bien meilleur."

Interrogé sur les bénéfices d'un plus grand effet du DRS, le système de réduction de la traînée de l'aileron arrière, le Mexicain de l'équipe Racing Point ajoute : "Je pense que le delta pour dépasser une auto devrait être réduit un peu compte tenu du fait que l'on pourra mieux suivre, et grâce à l'avantage du DRS. J'espère donc que la course pourra être bien plus fun pour les fans et les pilotes."

Lire aussi :

Un constat sur lequel Pérez est en accord avec Valtteri Bottas, pilote de l'équipe Mercedes.

"Je n'ai été suivi correctement que pendant peut-être un tour, et ai été derrière une seule auto et non plusieurs", observe le Finlandais. "Cela a eu l'air un peu mieux ; un peu plus simple de suivre. On retrouve toujours l'effet de perte d'appui car les autos en ont énormément, et que quoi qu'il en soit, lorsqu'il y a de l'air turbulent, on perd de l'appui même si les ailerons arrière sont simplifiés. Mais mon ressenti est que c'est un peu mieux, un peu plus régulier. L'auto est plus prévisible lorsque l'on suit une autre. Je pense que c'est bien. Le plus grand effet est peut-être que les autos ont plus de traînée et génèrent plus d'aspiration dans les lignes droites. Je pense que cela va dans la bonne direction et qu'il sera plus simple de dépasser si l'on a le rythme."

Daniel Ricciardo (Renault), qui dit avoir suivi Sebastian Vettel (Ferrari) à un moment donné, se montre moins convaincu que certains de ses rivaux.

"J'ai été en mesure de suivre des voitures mais je pense aussi que nous avons été plus rapides, possiblement avec peu de carburant pendant qu'ils faisaient une simulation de course", analyse l'Australien avec méfiance. "Je les ai donc repris plus rapidement et ce n'est pas toujours représentatif. Je pense que ce sera un peu mieux, mais je ne vais pas dire que cela fera une différence énorme. J'aimerais penser qu'il y aura de petits gains à suivre, mais c'est difficile lorsque l'on réalise des temps au tour si rapides."

 

Article suivant
Votre F1 2019 préférée est...

Article précédent

Votre F1 2019 préférée est...

Article suivant

Red Bull "espère au moins cinq victoires" en 2019

Red Bull "espère au moins cinq victoires" en 2019
Charger les commentaires
Be first to get
breaking news