Réactions
Formule 1 GP du Qatar

Trois fois pénalisé, Pérez dénonce la "blague" des limites de piste

À l'issue d'un énième Grand Prix difficile, Sergio Pérez reconnaît qu'il aurait dû faire mieux au niveau des limites de la piste, tout en estimant que ses multiples pénalités sont une "blague".

Sergio Perez, Red Bull Racing RB19, Zhou Guanyu, Alfa Romeo C43

Plus rien ne va pour Sergio Pérez, qui multiplie les déconvenues et n'a marqué que cinq points sur les trois derniers Grands Prix. Le pilote Red Bull a été éliminé en Q2 lors de la séance qualificative principale et a été contraint à l'abandon lors du sprint, victime d'un incident de course impliquant Esteban Ocon et Nico Hülkenberg.

S'élançant depuis la voie des stands après avoir changé d'unité de puissance, Pérez n'a décroché que le point de la dixième place. En cause, ses six excursions au-delà des limites de la piste, qui lui ont valu trois pénalités de cinq secondes. Cependant, même en étant irréprochable, c'est tout juste s'il aurait pu briguer la huitième place de Valtteri Bottas (13"618 d'écart), et cette quinzaine de secondes perdue justifie difficilement l'intégralité des 80 secondes de déficit sur son coéquipier Max Verstappen dans le classement final.

Lire aussi :

"Je pense que prendre le départ en durs nous a fait beaucoup de mal, surtout avec la voiture de sécurité qu'il y a eu au début", a commenté Pérez. "C'était très frustrant, comme vous pouvez l'imaginer : un après-midi vraiment long, et j'étais très déçu d'avoir laissé tomber mon équipe. Ça a été un week-end très médiocre dans l'ensemble avec l'incident d'hier, qui a rendu la journée d'aujourd'hui encore pire."

Sergio Perez, Red Bull Racing

Sergio Pérez (Red Bull)

Le Mexicain est perplexe quant aux multiples pénalités qui lui ont été infligées pour non-respect des limites de la piste. "Pour moi, c'était impossible de voir", a-t-il assuré. "Je prenais énormément de marge, je renonçais à énormément de temps au tour, mais j'ai quand même eu d'autres [pénalités]. Pour moi, c'était très difficile à évaluer, mais il y a des pilotes qui y arrivaient, alors je ne crois pas avoir fait de l'assez bon travail à cet égard."

"Mais je pense aussi que c'est une blague, ce qu'on a finalement fait avec les limites de la piste. Je trouve ça vraiment mauvais qu'on trouve une solution à la dernière minute pour faire respecter ça, et qu'on commence à donner des pénalités." Or, bien que la modification de la piste aux virages 12 et 13 et la durée maximale des relais soient effectivement des solutions de dernière minute, la règle des trois jokers avant des pénalités à partir de la quatrième infraction aux limites de la piste n'a rien de nouveau.

Au moins Pérez aura-t-il le bénéfice de son moteur neuf lors des cinq derniers Grands Prix de la saison, et l'abandon de Lewis Hamilton lui a permis de maintenir une saine avance de 30 points à la deuxième place du championnat des pilotes – position qui lui avait échappé de justesse l'an passé face à Charles Leclerc. "C'est l'objectif absolu. Je reste sur quelques mauvaises courses, mais je pense qu'une fois qu'on corrigera ça, je devrais pouvoir retrouver notre performance", a clamé Pérez.

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Ocon a eu des nausées, Leclerc a vécu "un truc de fou"
Article suivant Red Bull va "se poser avec Pérez" pour "revenir aux fondamentaux"

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse