L'idée d'une troisième voiture ne trouve pas d'écho

partages
commentaires
L'idée d'une troisième voiture ne trouve pas d'écho
Par : Basile Davoine
10 sept. 2018 à 12:23

Lancée par Toto Wolff en personne dans le paddock de Monza, la perspective d'aligner une troisième monoplace par écurie n'emballe franchement pas la concurrence.

Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Christian Horner, directeur, Red Bull Racing, en conférence de presse
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Claire Williams, directrice, Williams Martini Racing
Lance Stroll, Williams FW41
Zak Brown, directeur exécutif de McLaren Technology Group, en interview
Fernando Alonso, McLaren MCL33, Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, Charles Leclerc, Alfa Romeo Sauber C37, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 en bataille
George Russell, ART Grand Prix

À l'heure où Mercedes cherche désespérément un point de chute pour Esteban Ocon et manque également de solutions pour son autre protégé George Russell, Toto Wolff a relancé il y a quelques jours l'idée d'une troisième voiture. Pour le directeur exécutif de Mercedes, une troisième monoplace pouvant être engagée, à la condition qu'elle soit dévolue à un jeune pilote, pourrait être une alternative intéressante afin de multiplier les chances d'obtenir un baquet.

Wolff estime également qu'il s'agirait d'une option plus viable que celle d'avoir une équipe bis, comme le fait par exemple Red Bull avec Toro Rosso. Si l'idée de la troisième voiture est ainsi (re)lancée, elle n'est évidemment pas applicable à très court terme et risque déjà de ne pas aller au-delà de discussions de paddock. D'autant qu'elle n'a pas déclenché d'enthousiasme particulier chez les autres écuries…

"C'est intéressant", admet Christian Horner, directeur de Red Bull, auprès de Motorsport.com, "mais le côté pratique des choses en alignant trois voitures – comme pour les arrêts au stand par exemple – rend la chose très compliquée à faire. Le concept est intéressant, mais une fois que l'on rentre dans l'aspect pratique, c'est très, très complexe. Je n'imagine pas le milieu de grille être particulièrement ravi par ça."

Lire aussi :

Le plus gros point noir d'un tel scénario serait en effet plus probablement sportif, puisqu'une troisième voiture dans chaque écurie de pointe ferait inévitablement reculer les autres écuries dans la hiérarchie et limiterait davantage encore la perspective de venir se battre proche des avant-postes.

"Nous ne serions pas favorables à trois voitures", prévient d'emblée Claire Williams, directrice adjointe de Williams, au micro de Motorsport.com. "Il y a des collaborations entre les équipes, puis on va aligner trois voitures. Où est-ce que ça se terminera ? C'est un pas supplémentaire dans la mauvaise direction."

Chez McLaren, Zak Brown est quant à lui partagé. En titularisant Lando Norris dès la saison prochaine, sacrifiant ainsi Stoffel Vandoorne, le PDG de l'écurie de Woking a pris un risque qui aurait été évitable avec trois voitures, mais la difficulté du concept le fait lui aussi tiquer.

"J'aime l'idée d'avoir trois voitures, mais comment on gère ça ?" interroge-t-il. "Je pense qu'il y a de la place sur la grille, mais pas pour tout le monde. Peut-être qu'on peut sur certains Grands Prix, mais ça doit être équitable."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Prochain article Formule 1
Pérez n'a pas donné suite à l'intérêt de McLaren

Previous article

Pérez n'a pas donné suite à l'intérêt de McLaren

Next article

Grosjean a "trouvé les clés" et veut continuer chez Haas

Grosjean a "trouvé les clés" et veut continuer chez Haas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Shop Now , Mercedes Shop Now , McLaren Shop Now , Williams
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités