Trop lourd, Merhi a dû perdre cinq kilos

Roberto Merhi pensait réaliser un rêve en devenant pilote de Formule 1 pour l'écurie Manor, mais le pilote espagnol connaît un début de saison bien difficile.

La campagne FR3.5 de Merhi se passe relativement mal, puisque celui qui est monté sur le podium du championnat l'an dernier n'a marqué que deux points et abandonne lors de la majorité des courses.

En Formule 1, rien de mieux, puisque lors des quatre Grands Prix où les deux pilotes ont été en mesure de courir, c'est son coéquipier Will Stevens qui a eu l'avantage en qualifications comme en course avec une avance de 0,736 seconde en moyenne. Merhi est parvenu toutefois à franchir le drapeau à damier en premier à Monaco : c'était la première fois de la saison qu'il devançait le Britannique.

Un problème de répartition des masses

Selon le pilote Manor, la raison de cet écart est son poids : tandis qu'un Stevens à la taille jockey peut se permettre de placer du lest pour équilibrer au mieux sa MR03B, Merhi doit composer avec une répartition des masses apparemment loin d'être optimale.

"Le poids n'aide pas vraiment," révèle l'Ibère à Autosport. "Il affecte la répartition des masses de la voiture. Je pèse dix kilos de plus, donc ma répartition des masses est bien plus vers l'avant que sur sa voiture, et ça ne m'aide pas beaucoup."

Par conséquent, Merhi a été contraint à perdre du poids pour compenser ses 179 centimètres.

"Depuis Melbourne, j'ai perdu quatre ou cinq kilos," affirme-t-il. "À Melbourne, je faisais quatorze ou quinze kilos de plus que lui et maintenant, peut-être dix ou onze, quelque chose comme ça. Je ne sais pas combien je peux me permettre de perdre. Je pensais que cinq kilos, c'était la limite."

Je vais peut-être devoir me contenter de manger de la salade!

Roberto Merhi

"En perdre encore cinq sera dur. Les deux premiers seront faciles, les trois autres très durs, donc je vais peut-être devoir me contenter de manger de la salade!" plaisante l'Espagnol.

Merhi rencontre également des problèmes plus techniques, puisque sa Manor ne semble pas capable d'atteindre les mêmes vitesses de pointe que celle de Stevens.

"Nous avons eu des problèmes à Barcelone avec la vitesse de pointe. Nous n'avons pas une bonne vitesse de pointe par rapport à Will, donc nous avons travaillé là-dessus pour nous assurer que ce soit la même pour les deux voitures."

Quant au matériel, les deux pilotes reçoivent-ils le même? "Plus ou moins," lâche Merhi.

Malgré ses soucis, Merhi occupe la dix-huitième place du championnat devant Stevens et Pastor Maldonado.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Will Stevens , Roberto Merhi
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags merhi, poids