Trulli : "Les problèmes ne touchent que ma voiture"

En rejoignant Lotus, Jarno Trulli savait pertinemment que la saison 2010 ne serait pas de tout repos et qu'il devrait batailler pour ne pas devenir transparent aux yeux des observateurs

En rejoignant Lotus, Jarno Trulli savait pertinemment que la saison 2010 ne serait pas de tout repos et qu'il devrait batailler pour ne pas devenir transparent aux yeux des observateurs.

Mais l'Italien ne s'attendait sûrement pas à jouer autant de malchance, si bien qu'il a l'impression de ne pas avoir roulé depuis le début de la saison.

"Bien sûr, je savais que ce ne serait pas facile, que tout serait nouveau et que nous aurions besoin de temps. Cependant, je m'attendais au moins à piloter," a confié Trulli au magazine Autosprint.

"Au lieu de ça, après quatre courses je n'ai pas pris un seul départ et quand j'ai rallié l'arrivée, c'était parce qu'on avait décidé que je devrais passer le drapeau à damiers mais dans des conditions loin d'être idéales."

"Le manque de chance semble s'acharner sur ma voiture, tout arrive sur ma voiture et seulement sur ma voiture. Donc jusqu'à ce jour, c'est loin de correspondre à mes attentes," assène-t-il.

"C'est encore tôt pour juger, il nous faut plus de temps pour qu'un jugement soit fiable. Je savais que ce serait dur, mais je n'ai encore pratiquement pas piloté. J'émettrai un jugement à la fin de l'année."

Pour rappel, l'ancien pilote Toyota n'a jamais fini mieux que dix-septième et bon dernier, à Bahreïn et en Malaisie, alors que pour son coéquipier Heikki Kovalainen, le bilan est plus reluisant puisque le Finlandais a vu l'arrivée de trois courses où il occupait les treizième, quatorzième et quinzième places.

Trulli reconnait donc qu'à l'heure actuelle, son principal objectif est de battre son coéquipier dans la mesure où Lotus n'a pas eu le temps de construire une monoplace performante.

"Sur le papier, notre équipe est sans aucun doute la meilleure des nouvelles venues en F1. Nous opérons comme une vraie équipe dans les meilleures séries mais, malheureusement, nous ne sommes qu'à 10% de notre potentiel à cause du manque de temps," estime le natif de Francavilla.

"Il n'y a pas d'essai et le week-end de course est la seule opportunité pour faire des tests et huiler la structure. Pour nous, c'est notre année d'apprentissage. Nous verrons le potentiel en 2011, lorsque plusieurs problèmes structuraux seront derrière nous et que nous serons à même de nous concentrer sur la conception de la nouvelle voiture."

"Mon objectif aujourd'hui est de rester devant mon coéquipier et d'être devant parmi les nouvelles équipes. Le reste, ce n'est que du rêve : vous pouvez penser atteindre la Q2, mais il faut un désastre pour que cela arrive, comme ce fut le cas en Malaisie."

"L'ensemble avec le moteur Cosworth et la boîte de vitesses X-Track a peu d'influence sur le manque de performances, je ne pense pas plus de 10%, donc les problèmes sont ailleurs. Ce dont Lotus a manqué, c'est de temps, la principale raison de nos difficultés," insiste-t-il.

"Si nous avions eu le temps de programmer tout plus en avance, nous aurions mieux préparé la structure, la voiture, la boîte de vitesses, nos systèmes hydrauliques et tout ce qu'il vous faut pour bien démarrer. Tout ce travail est fait maintenant, course après course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Heikki Kovalainen
Type d'article Actualités