Tsunoda explique son utilisation prématurée du DRS en essais

Si Yuki Tsunoda a utilisé son DRS, lors des essais de Bahreïn, plus tôt que ce n'est habituellement autorisé, c'est pour une raison très simple : parce qu'il le pouvait !

Tsunoda explique son utilisation prématurée du DRS en essais

Yuki Tsunoda a fait sensation lors des essais de pré-saison 2021 à Bahreïn, où il a signé le second meilleur chrono des trois jours de tests en 1'29"053, à moins d'un dixième de la référence établie par Max Verstappen, et plus d'une demi-seconde devant tout le reste du plateau.

Lire aussi :

C'était particulièrement inattendu de la part du débutant japonais au volant d'une AlphaTauri qui devrait trouver sa place en milieu de grille, et cela s'explique (très partiellement) par son utilisation accrue du DRS. En effet, Tsunoda a été aperçu déclenchant l'aileron arrière mobile dès la sortie du dernier virage au lieu d'attendre le début de la zone d'activation théorique. Cette dernière sera en vigueur lors du week-end de Grand Prix.

"D'habitude, même en essais, comme en course, on ne devrait pas pouvoir l'utiliser sans franchir la ligne d'activation. Mais dans mon cas, j'ai pu l'utiliser, et je me disais que la séance était peut-être organisée ainsi. Je ne l'ai pas ouvert tôt juste pour faire un chrono, je n'avais pas de mauvaise intention. Mais si l'on peut l'utiliser, autant l'utiliser, non ?" déclare Tsunoda, surpris que ses pairs n'aient pas fait de même : "Je pensais que ce n'était pas que moi et que d'autres pilotes faisaient pareil."

"Cela dit, je ne l'ai utilisé qu'environ 50 mètres plus tôt, et en matière de temps au tour, je crois que ça ne valait que deux ou trois dixièmes. Cela ne faisait pas une grosse différence du genre de six ou sept dixièmes, voire une seconde. Mais ça ne change pas le fait que je l'ai utilisé tôt."

Malgré ses performances, Tsunoda n'est pas entièrement satisfait par le comportement de sa monoplace, qu'il trouve trop sous-vireuse. "Quant à savoir si elle est facile ou difficile à piloter, l'AT02 est trop stable et peut être difficile à faire tourner comme il faut", estime le rookie nippon. "Il y a trop d'adhérence à l'arrière, c'est donc compliqué de faire pivoter l'avant. En conséquence, si l'on ne tourne pas sans à-coup, les pneus avant manquent d'adhérence et glissent. C'est pourquoi il faut tourner tout en douceur."

"Avec Verstappen, la [Red Bull] tourne comme il faut quand l'angle du volant est grand, n'est-ce pas ? Je trouve ça bien d'avoir une voiture comme ça, et dans une certaine mesure, c'est plus facile de faire un bon chrono quand on a de l'instabilité."

Propos recueillis par Ken Tanaka

partages
commentaires
De Meo ne veut pas d'une "saison merdique" pour Alpine

Article précédent

De Meo ne veut pas d'une "saison merdique" pour Alpine

Article suivant

La Haas évoluera très légèrement à Imola

La Haas évoluera très légèrement à Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Yuki Tsunoda
Équipes Toro Rosso
Auteur Benjamin Vinel