Tsunoda persiste et signe face à une pénalité "bien trop sévère"

Yuki Tsunoda n'en démord pas, il ne méritait pas ses dix secondes de pénalité au Grand Prix de São Paulo.

Tsunoda persiste et signe face à une pénalité "bien trop sévère"

Le week-end dernier, le Grand Prix de São Paulo ne s'est pas passé comme prévu pour Yuki Tsunoda. Éliminé en Q2, Tsunoda a perdu du terrain lors des Qualifs Sprint en passant du 12e au 15e rang, doublé dans le dernier tour par Lance Stroll. Ce même Stroll, justement, il allait tenter de le repasser au début de la course principale, mais son attaque lointaine au premier virage a mené à un accrochage entre les deux monoplaces, si bien que les commissaires lui ont infligé une pénalité de dix secondes.

Quatre jours plus tard, dans le paddock de Losail, Tsunoda ne comprend toujours pas qu'il ait été sanctionné. "Je continue de penser que ce n'est pas complètement ma faute, et pour moi, ces dix secondes sont vraiment bien trop sévères", estime le pilote AlphaTauri. "Même cinq secondes, pour moi, c'est assez sévère par rapport à ce que j'ai vu au premier tour à Mexico – au premier virage, l'accrochage avec Bottas. [Ricciardo] n'a eu aucune pénalité, et moi, j'ai eu une pénalité de dix secondes."

"J'ai revu la caméra embarquée beaucoup de fois et je n'ai fait aucun blocage de roue. Je restais sur le vibreur, j'étais en grande partie sur le vibreur intérieur tout du long. Il n'y avait simplement aucune place, clairement j'ai vu qu'il n'y avait aucune place. L'Aston Martin a juste fermé la porte en prenant sa trajectoire normale, comme s'il pilotait normalement. Nous nous sommes accrochés et j'avais beaucoup de dégâts après ça. Bref, je continue de penser que ce n'était pas complètement ma faute."

Quoi qu'il en soit, Tsunoda va tenter de rebondir ce week-end au Qatar, alors que sa deuxième moitié de saison est décidément compliquée : il n'a marqué que deux points en huit Grands Prix depuis la trêve estivale, bien moins que son coéquipier Pierre Gasly (42) mais aussi que George Russell (12) ou encore Kimi Räikkönen (8).

Aussi le Japonais compte-t-il sur un week-end propre. "C'est vraiment important", insiste-t-il. "Surtout que nous nous battons avec Alpine au championnat des constructeurs. Au Brésil, je n'ai pas pu aider du tout pour les points, mais mon coéquipier en a marqué, alors c'était bien. Ces trois dernières courses vont être vraiment, vraiment importantes. Et ici [au Qatar] je crois que c'est la première fois pour tout le monde, alors c'est bien pour nous, surtout pour moi. Bref, nous savons avoir une bonne voiture et une bonne équipe, alors nous gardons bon espoir de pouvoir nous battre avec eux."

Lire aussi :

partages
commentaires
Révision de l'incident Verstappen-Hamilton : décision vendredi
Article précédent

Révision de l'incident Verstappen-Hamilton : décision vendredi

Article suivant

Todt soutient les commissaires : "Je n'envie pas leur rôle"

Todt soutient les commissaires : "Je n'envie pas leur rôle"
Charger les commentaires