Le simulateur à domicile, nouvel outil pour aider Tsunoda

Yuki Tsunoda compte sur un nouveau simulateur installé chez lui pour affiner son pilotage en vue de la fin de saison.

Le simulateur à domicile, nouvel outil pour aider Tsunoda

Débutant en Formule 1 cette saison, Yuki Tsunoda vit une campagne difficile, bien loin des promesses affichées lors de la manche d'ouverture à Bahreïn. Le Japonais fait preuve d'une sérieuse inconstance, ponctuée de plusieurs erreurs, et n'a ainsi atteint le top 10 en course qu'à cinq reprises. Un bilan qui tranche avec celui de son coéquipier Pierre Gasly, bien que l'expérience soit évidemment à l'avantage du Français dans ce duel.

Devant les difficultés de son protégé, Red Bull a déjà fait beaucoup pour tenter de redresser la barre. Ainsi Tsunoda a été invité à déménager en Italie pour se rapprocher de l'usine AlphaTauri à Faenza et pour être davantage chapeauté par le management de son équipe, Franz Tost en tête. Le giron autrichien a également soulagé relativement rapidement la pression du futur sur les épaules du pilote de 21 ans, confirmé pour 2022 il y a quelques semaines en même temps que Gasly, ce qui a même surpris le principal intéressé !

Il n'empêche que Tsunoda reste sur quatre Grands Prix consécutifs sans inscrire le moindre point, son meilleur résultat demeurant la sixième place décrochée en Hongrie début août. Le Japonais espère toutefois continuer à progresser et à mieux se préparer, et pense avoir ajouté une corde à son arc en se dotant de matériel de simracing à son domicile.

"J'ai fait beaucoup de tours", explique-t-il. "Bien sûr, ce n'est pas tout à fait la même chose qu'être dans le simulateur grandeur nature chez Red Bull, qui n'est pas non plus comme la réalité, mais c'est le plus réaliste que j'aie jamais utilisé. Le principal bénéfice du simulateur est l'apprentissage du circuit et le fait d'aiguiser mon pilotage."

"Je peux aussi passer en revue quelque chose qui s'est passé en course auparavant, ou bien je peux m'entraîner sur un point précis de mon pilotage. Avoir désormais le simulateur chez moi est utile et je peux aussi discuter de ce que je fais dessus avec mes ingénieurs, et simuler un week-end de course, des EL1 aux qualifications, basé sur des plans établis pour moi par l'ingénieur, donc nous pouvons travailler dessus ensemble."

Ce nouvel outil devrait s'avérer précieux pour Tsunoda alors que la F1 s'apprête à se rendre sur des pistes où il n'a jamais couru, à commencer par le tracé d'Istanbul Park le week-end prochain pour le Grand Prix de Turquie. Le pilote nippon le sait, il doit mieux débuter ses week-ends et ne pas perdre de temps, alors qu'il est en quête de régularité.

"Lors des cinq derniers Grands Prix, j'étais plutôt régulier, mais la performance et le rythme n'étaient pas très bons", admet-il. "Donc, ce week-end, j'essaierai d'augmenter la cadence pour être un peu plus compétitif. À supposer que ce soit sec, c'est un tracé qui semble physiquement exigeant avec des virages comme le numéro 8. Alors ce sera dur, mais j'ai hâte d'y être."

Lire aussi :

partages
commentaires
Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso

Article précédent

Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso

Article suivant

Schumacher : Haas n'a pas besoin d'un réserviste expérimenté

Schumacher : Haas n'a pas besoin d'un réserviste expérimenté
Charger les commentaires