Un œil sur Villeneuve, Button rêve d'une retraite en Rallycross

« Je veux clairement être en F1 »,martelait Jenson Button il y a encore quelques jours, précisant que la retraite n’était pas pour tout de suite

« Je veux clairement être en F1 »,

martelait Jenson Button il y a encore quelques jours

, précisant que la retraite n’était pas pour tout de suite. Mais à 34 ans et avec quinze saisons de Formule 1 dans les bras, le Britannique doit bien avouer qu’il pense parfois à ce qu’il fera lorsqu’il aura quitté la catégorie reine.

Récemment, le pilote McLaren avait fait part de ses doutes quant à certaines disciplines,

écartant quasiment la possibilité de participer un jour aux 24 heures du Mans

. Après la F1, c’est le plaisir et la puissance mécanique qui devraient l’attirer avant toute autre chose.

« J’irai probablement faire du rallycross », a-t-il ainsi révélé. « Je veux faire quelque chose comme ça, prendre un petit motor-home ou une caravane avec mes potes et ma famille et juste passer du temps avec des gars qui veulent simplement s’amuser. »

L’idée de se frotter un jour au rallycross n’est pas une lubie. C’est notamment l’engagement dans la discipline de son ancien coéquipier chez BAR, un certain Jacques Villeneuve, qui donne quelques fourmis à Button pour s’y essayer.

« J’ai vu des propos de Jacques [Villeneuve] disant que dans toutes les autres disciplinent on essaye de rendre les voitures plus lentes, mais en rallycross ils en tirent simplement tout ce qu’ils peuvent. Ils ont des monstres avec 600 chevaux. »

Ces propos auxquels le Champion du Monde 2009 fait allusion vont exactement dans ce sens. Alors qu’il dispute le nouveau Championnat de la FIA Rallycross-RX pour une première année d’apprentissage, Villeneuve a déjà un recul intéressant sur sa nouvelle discipline après avoir enchaîné les journées d’essais à bord de sa Peugeot 208 qui n'a en réalité rien à voir avec la citadine de Monsieur-tout-le-monde. Le Canadien y retrouve l’essence même du sport automobile selon lui, dans un univers méconnu du grand public mais qui fait pourtant l’éloge de la puissance.

« A la fin de ma carrière en F1, on me disait ‘tais-toi et pilote’ », se souvient Villeneuve, qui a participé récemment à sa première épreuve. « C’est ce que je détestais. Ici on revient aux racines de la course. C’est brut, rapide et excitant. Et là où toutes les autres formes de sports mécaniques diminuent la puissance, ici ils essayent de la booster encore plus. C’est le monde de la course automobile avec la tête à l’envers, et c’est comme ça que ça devrait être. C’est fou. »

« Cela me rappelle ma période en Formule 3. Les gens ici ne viennent pas parce qu’ils voient la course comme une jet-set, mais parce qu’ils aiment l’odeur de l’essence et du caoutchouc brûlé… »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Jacques Villeneuve
Équipes McLaren
Type d'article Actualités