Un problème d’embrayage à l’origine du mauvais départ de Hamilton

Lewis Hamilton a de nouveau connu un envol difficile à Montréal, mais ce mauvais départ n'est pas lié à une erreur humaine.

Un problème d’embrayage à l’origine du mauvais départ de Hamilton
Contact entre Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, au premier virage
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et son équipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid au départ
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid entre dans le parc fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H mène au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

En pole position, le Britannique a été oublié par Sebastian Vettel, qui s’élançait du troisième emplacement au départ et a failli perdre l’avantage sur Nico Rosberg au moment d’entrer dans le premier virage.

Quand il lui est demandé la cause de ce départ très moyen, il répond : "La chaleur de l’embrayage et un faible coupe. Donc j’ai relâché l’embrayage et il n’a pas délivré le couple, le couple était très bas comparé à celui de Nico. Nico avait le couple, pas autant qu’espéré, mais quand même un meilleur couple. Donc mon embrayage était juste glissant."

"J’ai fait la procédure exactement comme on me l’a demandé, donc je n’ai fait aucune erreur de ce côté. Ils vont enquêter et essayer de comprendre pourquoi. Ce n’est pas la première fois que c’est comme ça. Ils ne comprennent pas vraiment cela, et ils vont travailler dessus."

Hamilton était clairement soulagé que ce mauvais envol ne soit pas de sa faute. "En ayant vu cela, je suis heureux de ne pas avoir fait d’erreur, et je ne pense pas que nous ayons fait la moindre erreur, mais cet embrayage nous prend définitivement en défaut."

"Tout le week-end, les départs ont été fantastiques. C’est juste que l’embrayage n’est pas le même tout le temps, à chaque fois que nous allons en piste c’est différent. Globalement, les départs ont été excellents. Le départ du tour de formation était fantastique, j’ai relâché l’embrayage et c’était parfait, couple parfait, pas de patinage. Je suis revenu, j’ai fait exactement ce qu’ils m’ont demandé de faire, et cette satanée chose a juste glissé."

Avec Adam Cooper

La vidéo du départ du GP du Canada

partages
commentaires
Ailerons flexibles - La FIA satisfaite par des tests secrets
Article précédent

Ailerons flexibles - La FIA satisfaite par des tests secrets

Article suivant

Renault - Un travail et des progrès pas concrétisés à Montréal

Renault - Un travail et des progrès pas concrétisés à Montréal
Charger les commentaires