Une action en justice de Charles Pic menace Lotus en Belgique

A chaque week-end suffit sa peine pour le team d'Enstone...

Après les difficultés rencontrées avec Pirelli à Budapest, Lotus va devoir résoudre un autre problème d’ordre administratif en marge du Grand Prix de Belgique ce week-end. 

L’écurie d’Enstone doit gérer un conflit qui l’oppose à Charles Pic, son ancien pilote de réserve. Le Français a entamé une action en justice, accusant son ancienne équipe de ne pas avoir respecté son contrat l’an dernier en ne lui permettant pas de rouler autant que prévu en essais. L'ancien pilote Caterham n'aurait pas pu effectuer le nombre de journées d'essais mentionnées dans son contrat.

 

Des huissiers se sont présentés jeudi soir dans le garage Lotus à Spa, mais un accord a été trouvé pour permettre au team de rouler ce vendredi, sans qu’aucun matériel ne soit saisi. Des discussions entre les avocats des deux parties sont toujours en cours, avec l’espoir de trouver un terrain d'entente pour mettre fin à l’action des huissiers. Celle-ci pourrait, le cas échéant, mener à une saisie des monoplaces. 

"Nous avons des discussions en cours avec un ancien pilote de l'équipe", indique Federico Gastaldi, Team Principal adjoint, à Motorsport.com. "Une mesure inattendue a été prise hier soir tard, nous prenant un peu à l'improviste. Nous ne voyageons pas que chaque Grand Prix avec l'avocat de notre équipe, donc il y a eu quelques appels téléphoniques pour essayer de comprendre ce que l'autre partie essaie de faire."

"Nous avons la situation sous contrôle et il n'y a aucun problème ou quoi que ce soit pour que cela impacte notre week-end de course. Je suis certain que nous trouverons une solution à l'amiable à cette situation."

Pas de couvre-feu enfreint

Jeudi soir, la présence des huissiers dans le garage Lotus a obligé des membres de l’équipe à rester sur place et à enfreindre le couvre-feu instauré par le réglement. Toutefois, Lotus a bénéficié de la compréhension des commissaires, qui ont considéré qu’il n’y avait pas d’infraction puisque cette présence n’était pas liée à un motif technique. 

La FIA a confirmé cette information à travers un communiqué. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Circuit Spa-Francorchamps
Pilotes Charles Pic
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags enstone, justice, lotus