Une auto électrique et pas un litre de carburant pour tenter de boucler le Dakar

Pour la première fois de l’Histoire du Dakar, une équipe alignera une auto 100% électrique pour tenter de rallier l’arrivée du célèbre rallye-raid

Pour la première fois de l’Histoire du Dakar, une équipe alignera une auto 100% électrique pour tenter de rallier l’arrivée du célèbre rallye-raid.

Acciona, c’est le nom de l’équipe, sera au départ de Buenos Aires, le 4 janvier, et espère pouvoir parcourir les 9000 kilomètres avec les pilotes Albert Bosch et Agustín Payá au volant.

L’ambition du team n’est évidemment pas de signer un résultat sportif majeur au classement, mais de prouver qu’un tel défi peut être relevé par un véhicule électrique (et donc sans émissions) délivrant puissance et endurance, tout en résistant à des conditions extrêmes.

La venue de cet équipage sur l’épreuve est bienvenue pour les organisateurs du Dakar, qui subissent régulièrement la critique de la pertinence de l’épreuve d’un point de vue développement durable. Si l’engagement d’un véhicule électrique ne modifie en rien les séquelles naturelles imposées par une course dans des grands espaces sauvages, l’intérêt médiatique autour d’Acciona permet tout de même de relater un autre type d’aventure.

Acciona est désormais une structure habituée aux grands défis à vocation écologique, puisque la firme avait entamé une trilogie de challenges avec l’atteinte du Pole Sud en traineau propulsé par un cerf-volant, puis par une participation au Vendée Globe en 2012. Acciona avait alors réalisé un tour du monde complet en solitaire sans utiliser d’énergie fossile.

Il s’agira de la première fois qu’une auto électrique prendra le départ du Dakar en 37 ans. La consommation en carburant moyenne pour un équipage traditionnel avoisine les 2250 litres de carburant. Acciona se lance le défi de le faire sans cela !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités