L'Union Européenne n'enquêtera pas sur la vente de la F1

partages
commentaires
L'Union Européenne n'enquêtera pas sur la vente de la F1
Par : Lawrence Barretto
Traduit par: Fabien Gaillard
28 févr. 2017 à 09:25

La commissaire à la concurrence de l'Union Européenne a rejeté l’idée d’une enquête sur l'opération financière réalisée par la FIA lors de la la vente de la Formule 1 à Liberty Media.

La FIA était sous le feu des critiques après la vente de la F1 à ses nouveaux propriétaires en raison d’une suspicion de conflit d’intérêts, l’instance dirigeante devant approuver la vente pour qu'elle se réalise tout en récoltant au passage près de 75 millions d’euros en provenance de cette même vente, grâce à sa participation à hauteur de 1% au capital du Formula One Group.

La Fédération, devant des accusations de la parlementaire européenne britannique Anneliese Dodds et de certains médias spécialisés, avait même réagi dans un communiqué en réfutant toute démarche malintentionnée.

Cependant, Dodds a reçu une lettre de la part de la commissaire à la concurrence de la Commission Européenne, Margrethe Vestager, indiquant qu’il n’y aurait pas d’enquête sur l’opération pour des raisons liées à son montant. "Cette transaction n’atteint pas le seuil de chiffre d’affaires pour tomber dans la juridiction de la Commission."

En réponse à cette lettre, Dodds a rappelé à Autosport qu’une plainte restait déposée par Force India et Sauber auprès de l’UE sur un autre sujet brûlant : la répartition des revenus de la F1. "Il y a toujours de sérieuses questions qui doivent trouver réponse concernant la distribution injuste de l’argent au sein de la discipline."

"Le système actuel désavantage grandement les plus petites équipes et donne la part du lion, en termes d’argent, aux plus grandes écuries, indépendamment de leur position sur la grille. Je vais continuer de soulever des inquiétudes dans le domaine de la concurrence auprès de la Commission européenne et continuer de pousser pour un suivi des plaintes envoyées à la Commission par Sauber et Force India."

En revanche, Margrethe Vestager a indiqué qu’elle et son équipe allaient se pencher sur les informations décrivant un accord entre la F1 et HM Revenue and Customs, un organisme non-ministériel britannique principalement chargé de la collecte de l'imposition, au terme duquel les précédents propriétaires de la discipline seraient parvenus à réduire sensiblement le montant des impôts payés.

Prochain article Formule 1
Le Grand Prix de Russie prolongé jusqu'en 2025

Previous article

Le Grand Prix de Russie prolongé jusqu'en 2025

Next article

Mercedes teste un double T-wing à Barcelone

Mercedes teste un double T-wing à Barcelone

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités