L'usure des pneus a augmenté à Suzuka suite aux typhons

partages
commentaires
L'usure des pneus a augmenté à Suzuka suite aux typhons
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
5 oct. 2018 à 13:31

Les équipes de F1 rencontrent une usure pneumatique plus importante que prévu au Grand Prix du Japon, en raison des pluies liées aux récents typhons qui ont changé la rugosité du circuit de Suzuka.

Pirelli suspecte que les mauvaises conditions liées aux deux derniers typhons qui ont traversé le Japon aient nettoyé complètement la piste et que cela a un impact sur l'adhérence et l'usure des pneus.

S'exprimant après la première journée d'essais libres à Suzuka où le blistering de Ferrari a été l'un des nombreux sujets de discussion, le responsable de la compétition de Pirelli, Mario Isola, a déclaré qu'il y avait eu un gros changement au niveau de la surface de la piste.

"En termes de rugosité de l'asphalte, il y a une évolution assez importante au niveau de la macro-rugosité. C'est probablement dû aux conditions météo, car il semble que les fortes pluies liées aux typhons aient changé l'asphalte. Donc ça affecte principalement l'adhérence et l'usure, en augmentant cette dernière."

Lire aussi :

Même si Ferrari a connu les difficultés les plus notables, Isola assure que la structure italienne n'a pas été la seule à rencontrer des problèmes, même si cela n'a touché que quelques voitures. Il est également confiant quant au fait que la Scuderia puisse corriger cela et ne soit pas confrontée à une situation compliquée liée à son choix très agressif de gommes supertendres.

"Je pense que les pneus sont gérables et, assurément, avec les données d'aujourd'hui, ils pourront réagir et trouver des réglages qui réduisent ou évitent les cloques. N'oubliez pas que le choix a été fait par les équipes 14 semaines à l'avance, donc il y a longtemps. Ils envisageaient probablement d'avoir plus de relais avec le supertendre afin de comprendre son comportement ici, alors que d'autres équipes se sont concentrées sur le tendre."

"Le medium est le soft de l'année dernière donc c'est un composé qui est bien connu de toutes les écuries. Elles ont les chiffres de l'année dernière, donc il n'y avait pas besoin de choisir beaucoup de mediums – contrairement à McLaren qui en a choisi quatre."

Isola affirme qu'une stratégie à deux arrêts est en théorie plus rapide sur la base des informations de ce vendredi, mais peut-être pas suffisamment pour que les écuries la tentent. "Un arrêt est encore possible. Je dois analyser la dégradation et l'usure pour comprendre si deux arrêts présentent un avantage et de combien."

"Nous savons qu'il y a un avantage mais il faudrait au moins 10 ou 15 secondes de différence ou sinon tout le monde va viser une course à un arrêt, parce qu'il n'y a aucune raison de prendre le risque de s'arrêter deux fois et de revenir dans le trafic, ou de gâcher sa course car on ne peut pas dépasser."

Prochain article Formule 1
Ferrari confirme qu'un second capteur FIA a été installé sur son ERS

Article précédent

Ferrari confirme qu'un second capteur FIA a été installé sur son ERS

Article suivant

Wolff : En 2007, Lewis avait l'équivalent de 45 pts d'avance à 2 GP du but

Wolff : En 2007, Lewis avait l'équivalent de 45 pts d'avance à 2 GP du but
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités