Triple vainqueur en WEC, Hartley aborde Austin avec des repères

Brendon Hartley va faire ses débuts en Formule 1 ce week-end à l'occasion du Grand Prix des États-Unis, et cela peut paraître quelque peu inattendu, le Néo-Zélandais ayant été éjecté du Red Bull Junior Team en cours de saison 2010.

Depuis lors, Brendon Hartley a abandonné ses rêves de F1, et est devenu Champion du monde d'Endurance. Il porte un regard critique le pilote qu'il était il y a sept ans, et sur les raisons qui ont poussé Red Bull à se séparer de lui.

"Je pense que je n'étais pas prêt", admet-il avec honnêteté. "J'ai eu du succès au début, j'ai remporté la Formule Renault [2.0 en 2007], je suis devenu pilote de réserve, j'ai fait mes premiers essais en F1 à 18 ans, mais je pense que j'ai eu du mal à supporter la pression de la Formule 1, je n'étais plus heureux, j'étais loin de chez moi."

"Quand le rêve de la F1 s'est éloigné, j'ai débuté l'Endurance, une catégorie réputée avec beaucoup de pression, où on développe une voiture et où on la partage. Je suis prêt, maintenant. Pas vraiment pour ce week-end, cela fait longtemps que je n'ai pas piloté une monoplace, mais je vais faire de mon mieux !"

Hartley s'apprête en effet à découvrir la Toro Rosso STR12, mais aura un atout dans cette optique : un tracé d'Austin qu'il connaît particulièrement bien, puisqu'il a remporté les 6 Heures du Circuit des Amériques à trois reprises depuis 2015, plus récemment... le mois dernier !

"C'est bien de faire mes débuts sur un circuit que je connais très bien", souligne le pilote Porsche LMP1. "Je cours ici tous les ans depuis 2013. En tant que pilote, apprendre un circuit, quand on a suffisamment d'expérience, ça se fait vite. C'est apprendre à connaître la voiture qui va être plus compliqué. J'ai hâte, en tout cas."

Les vainqueurs #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley

Pas d'objectifs

Évidemment, on peut difficilement attendre de Hartley qu'il soit à son meilleur niveau d'emblée alors qu'il n'a pas pris le volant d'une monoplace depuis 2012.

Lorsqu'il lui est demandé si l'équipe lui a fixé des objectifs, le nouveau pilote Toro Rosso répond : "Il n'y a pas d'attentes. Je rencontre certaines personnes de l'équipe pour la première fois aujourd'hui, ou hier quand j'ai moulé mon baquet. Je ne suis pas bien préparé, mais je vais faire de mon mieux. L'équipe ne m'a rien dit."

Hartley bénéficie en tout cas des conseils avisés de deux grands pilotes océaniens, notamment Mark [Webber], avec qui il a remporté le WEC en 2015.

"J'ai demandé des conseils à mes amis en sport auto. J'ai vu Mark [Webber] au petit déjeuner ce matin, j'ai vu Daniel [Ricciardo] il y a deux jours, je lui ai parlé des pneus. C'est surtout en piste que je vais faire l'expérience de la voiture, et après, j'aurai des questions plus pertinentes", conclut-il.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités